jeudi , 20 juin 2019
Accueil / Anti-âge / Le jeûne intermittent ralentit le vieillissement, combat la maladie, renforce les muscles et brûle les graisses.

Le jeûne intermittent ralentit le vieillissement, combat la maladie, renforce les muscles et brûle les graisses.

par Cat Ebeling — co-auteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de GraissesLe Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement Stoppez votre Diabète

La nouvelle tendance en matière de régime consiste à ne pas manger. C’est le jeûne intermittent. Cela a du sens, étant donné que nos ancêtres primitifs ont traversé des périodes d’alternance, où ils ne mangeaient pas, tout en cherchant de la nourriture, ainsi que des périodes de fête où la nourriture était abondante. Nos corps ont été conçus pour s’adapter et non pour des repas réguliers, trois fois par jour, sept jours par semaine avec des aliments abondants. Il est donc logique, d’un point de vue biologique, de sauter un repas ou deux à l’occasion.

Faire une pause alimentaire a plusieurs effets bénéfiques prouvés sur la santé, notamment le ralentissement du vieillissement, l’augmentation de l’hormone de croissance pour la croissance musculaire,l’augmentation de la sensibilité à l’insuline et la combustion des graisses en général.

En outre, selon une étude publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, il a été démontré que le jeûne intermittent aidait à lutter contre le cancer, le diabète et d’autres maladies graves. De plus, selon d’autres études scientifiques, les avantages du jeûne intermittent s’étendent à l’asthme, aux allergies, aux maladies infectieuses, à la polyarthrite rhumatoïde, à l’arthrose, au syndrome de Tourette, aux arythmies cardiaques, aux bouffées de chaleur des fluctuations hormonales, à la sclérose en plaques, à l’athérosclérose, à la maladie d’Alzheimer et de nombreuses autres maladies.

Le jeûne intermittent peut également augmenter l’énergie, aider à la concentration et à la clarté de la pensée, ainsi qu’à améliorer l’humeur. Pratiquer le jeûne intermittent aide à réduire les symptômes de la dépression. Une étude publiée dans the Journal of Nutritional Health and Aging a révélé une réduction significative de la colère, de la tension, de la confusion et de la mauvaise humeur chez un groupe d’hommes âgés.

Les chercheurs ont également constaté que le jeûne intermittent réduit le risque de maladies cérébrales dégénératives telles que la maladie d’Alzheimer et la démence. Il contribue même à améliorer le rétablissement après un AVC. On pense que le jeûne protège les neurones contre divers types de stress dommageable.

Pendant une période de jeûne intermittent, le corps bascule sa source d’énergie sur le glucose (à moins que vous ne soyez totalement « adapté à la graisse », et la brûliez déjà pour obtenir de l’énergie). Lorsque nous jeûnons pendant une longue période, nous épuisons tous les stocks de glucose et convertissons la graisse corporelle en acides gras ou en cétones. C’est un moyen d’aider à inverser votre « commutateur métabolique » et aider votre corps à mieux « s’adapter à la consommation de graisse ».

Une étude scientifique, publiée dans la revue Obesity, montre qu’il est probable que le jeûne intermittent soit plus sain que d’autres stratégies de régime, en effet les cétones exercent moins de stress sur les cellules que les sous-produits d’autres régimes. En outre, le jeûne intermittent aide l’organisme à devenir plus efficace dans l’utilisation de la graisse comme source d’énergie, en particulier si le jeûne intermittent est pratiqué régulièrement. Il aide également le corps à revenir à la combustion des graisses si vous êtes dépassé et que votre régime alimentaire est lourd en glucides. C’est essentiellement, un moyen de se remettre sur les rails.

L’intérêt du jeûne intermittent est que les périodes de privation de nourriture permettent à votre corps de se reposer, de se renouveler et de se régénérer. De nombreuses études scientifiques sur les animaux et les humains montrent que le jeûne périodique vous aide non seulement à perdre du poids, mais augmente également votre longévité. La restriction calorique par le jeûne aide également à activer les gènes qui réparent l’ADN et les cellules. Selon une étude publiée dans la revue Cell Metabolism, cette adaptation du jeûne intermittent pourrait permettre à certaines cellules de vivre plus longtemps, tout en préservant l’énergie du corps. Cela peut également expliquer en partie le fait que le jeûne contribue également à prolonger la longévité.

Les scientifiques pensent que le jeûne intermittent agit comme une forme de stress sain qui renforce les défenses cellulaires contre les dommages moléculaires. On a constaté que les souris à jeun avaient des taux plus élevés du facteur neurotrophique issu du cerveau (BDNF), une protéine qui empêche les neurones stressés de mourir. Les faibles niveaux de BDNF ont été reliés à la dépression, à l’anxiété et à la démence.

Le jeûne accélère également l’autophagie, une sorte de système d’élimination des déchets dans les cellules qui élimine les molécules endommagées, y compris celles liées à la maladie d’Alzheimer, à la maladie de Parkinson et à d’autres maladies neurologiques.

Il a également été démontré que le jeûne intermittent réduit le nombre de cancers résultant de lésions oxydatives. Il contribue aussi à maximiser les effets positifs de la chimiothérapie, tout en minimisant les effets négatifs du traitement du cancer.

La question est devriez-vous l’essayer ? Le jeûne intermittent peut évidemment être un outil puissant pour maximiser la santé, mais il est important de bien comprendre ses effets. Le jeûne intermittent peut durer quelques heures, voire plusieurs jours, mais implique généralement une courte période de jeûne de 12 à 24 heures. La plupart d’entre nous sommes peut-être déjà en train de jeûner du souper au petit-déjeuner, si vous sautez le petit-déjeuner vous jeûnez, à condition de ne boire que du café noir, du thé ou de l’eau pendant votre jeûne.

Il existe quelques types principaux de jeûne intermittent à suivre, et vous pouvez les modifier autant de fois que vous le souhaitez. Il s’agit de créer une alternance d’alimentation/de jeûne/d’alimentation similaire à nos ancêtres chasseurs-cueilleurs. Ainsi, vous n’avez pas vraiment besoin de suivre un jeûne particulier, mais de surprendre votre corps de temps en temps avec 24 heures sans nourriture ou presque.

L’un des moyens les plus simples d’intégrer le jeûne intermittent à votre routine est simplement de sauter le petit-déjeuner. Ignorez le vieil adage selon lequel « le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée » et buvez simplement du café noir, du thé ou de l’eau le matin.

Après une nuit complète de sommeil, vous vous réveillez avec un terrain hormonal idéal pour brûler les graisses. Les faibles niveaux d’insuline et de glucagon, font retarder votre premier repas, une stratégie efficace pour prolonger cette période de combustion des graisses.

Types de jeûnes intermittents

Sauter des repas : chaque semaine, sautez le petit-déjeuner, ne mangez pas avant le déjeuner ou le dîner. Ou simplement mangez un déjeuner tardif, sautez le dîner et le petit-déjeuner. Écoutez votre corps, mangez lorsque vous avez faim naturellement, plutôt que de rester fidèle à l’heure du repas et de manger chaque matin, midi et soir. C’est un bon moyen de réajuster la faim.

Fenêtre de consommation condensée : l’une des procédures les plus populaires et les plus faciles à suivre consiste à condenser votre consommation de nourriture en un nombre défini d’heures, généralement environ 8 heures. Cela signifie généralement que vous mangez un dîner tôt et un petit-déjeuner tard, un peu comme le programme 16 : 8. Pendant seize heures, vous ne mangez que pendant une période réduite de 6 à 8 heures, pendant la journée.

Jeûne de 24 heures : en général, cela fonctionne pour la plupart des gens en mangeant un dîner normal, puis en jeûnant jusqu’au soir suivant. D’autres peuvent choisir de prolonger le jeûne jusqu’au lendemain matin. Pour beaucoup de gens, cela peut être une routine hebdomadaire ou mensuelle.

Pourquoi les femmes devraient être plus prudentes à propos du jeûne

Est-ce un excellent moyen d’améliorer la santé et de perdre du poids ? Eh bien non, en fait c’est un peu différent pour les femmes, il y a quelques points à considérer avant de jeûner. Certains des avantages pour la santé ne s’étendent pas aux femmes.

Nous, les femmes, avons des hormones qui aident à réguler nos cycles et notre fertilité. Le jeûne intermittent est un facteur de stress hormonal, ce qui crée une réponse adaptative positive pour la santé chez les hommes. Pour les femmes, le jeûne intermittent peut interférer avec la fertilité et le cycle menstruel. Parce que le corps de la femme est censé nourrir et soutenir une grossesse, notre corps est extrêmement sensible à la restriction calorique.

Le jeûne affecte l’hypothalamus dans le cerveau, ce qui peut perturber l’hormone de libération des gonadotrophines (GnRH), responsable de la libération de l’hormone lutéinisante et de l’hormone stimulante du follicule, deux facteurs importants pour la régularité menstruelle et la fertilité.

Lorsque ces hormones ne peuvent pas communiquer avec les ovaires, vous courez le risque de menstruations irrégulières, d’infertilité, d’une mauvaise santé des os et d’autres effets néfastes sur la santé.

Même si vous n’envisagez pas d’avoir des enfants, le jeûne crée un stress nutritionnel qui diminue la fertilité, et même la taille des ovaires.

Là où le jeûne intermittent améliore la sensibilité à l’insuline chez les hommes, on ne constate pas les mêmes résultats positifs chez les femmes. En fait, une étude a montré des résultats exactement opposés : une tolérance au glucose aggravée. Une étude a comparé la restriction calorique, à la restriction intermittente en calories chez les femmes en surpoids et obèses. Les deux groupes ont perdu un poids similaire, mais malheureusement, le groupe de restriction intermittent a perdu beaucoup plus de masse maigre (le muscle). Oui, dans notre cas, c’est le type de masse corporelle que vous souhaitez conserver.

Un autre a examiné des hommes et des femmes en bonne santé faisant du vélo à intensité modérée le matin, soit à jeun (toute la nuit) soit alimenté (petit-déjeuner). Bien que les hommes et les femmes aient présenté des augmentations plus importantes de la VO2 max et de la concentration de glycogène dans les muscles au repos, en réponse à l’entraînement cycliste à jeun, seuls les hommes ont montré une plus grande adaptation des muscles squelettiques à jeun. Les femmes ont de meilleures adaptations musculaires lorsqu’elles sont alimentées.

Alors qu’est-ce que cela signifie pour les femmes ? Cela peut être bénéfique, mais d’après moi soyez prudente si vous essayez d’avoir un bébé, si vous allaitez ou si vous avez des irrégularités menstruelles. Au lieu de viser la plus longue période de jeûne que vous puissiez tolérer, visez la plus courte qui donne des résultats.

Le jeûne pour les femmes est bon si :

  • Vous avez des quantités importantes de graisse à perdre.
  • Votre oncologue vous donne le feu vert pour l’utiliser pour améliorer les effets de la chimiothérapie.
  • Votre neurologue vous donne le feu vert pour essayer de l’utiliser pour améliorer le fonctionnement du cerveau, face au déclin cognitif ou à la démence.

Gardez à l’esprit que le jeûne d’une manière extrême ou malsaine peut être un symptôme de trouble alimentaire.

Le jeûne, tant pour les hommes que pour les femmes, peut avoir des effets bénéfiques majeurs sur la santé. De manière contrôlée il est sans danger. Faites juste attention à ne pas aller trop loin. Le jeûne prolongé a également été associé à :

  • Une augmentation du cholestérol
  • Des dommages du pancréas
  • Une détérioration de la fonction de la sécrétion d’insuline (ce qui augmente le risque de diabète)
  • Un rythme cardiaque irrégulier, des maux de tête et des évanouissements
  • De légères réductions des performances sportives, de la capacité à faire de l’exercice et de la masse musculaire

Remarque : le jeûne n’est pas recommandé aux personnes qui ont besoin d’un apport régulier en nutriments pour leur santé, y compris les femmes enceintes ou qui allaitent, ou aux personnes souffrant de certains problèmes de santé. La malnutrition, la déshydratation, une alimentation désordonnée et même la mort dans certains cas sont les effets secondaires possibles du jeûne. Mais les risques graves sont rares et généralement liés à un jeûne prolongé et non pas au jeûne intermittent.

Le meilleur type de jeûne intermittent…

Décider de faire le jeûne intermittent peut être assez effrayant, mais il y a une méthode en laquelle je fais confiance plus que les autres…

En fait, il a été prouvé que cette méthode de jeûne intermittent aidait les personnes à perdre jusqu’à 7 kilos au cours des 5 premiers jours, et que certaines avaient perdu 4 kilos au cours de la nuit.Elle aidait aussi à stimuler les hormones sexuelles pour les hommes et les femmes, améliorant ainsi l’énergie, l’état de la peau, les fonctions cérébrales, et bien plus encore.

Ce qui est bien, c’est que la perte de graisse de CE type de jeûne est la graisse la plus tenace de votre corps ; la graisse que vous essayez de perdre depuis des années, mais qui ne veut pas disparaître.

 

 

 

Références :

https://www.scientificamerican.com/article/how-intermittent-fasting-might-help-you-live-longer-healthier-life/

https://www.ecowatch.com/health-benefits-of-fasting-2610033142.html?

https://www.ecowatch.com/health-benefits-of-fasting-2610033142.html?utm_campaign=RebelMouse&socialux=facebook&share_id=4021616&utm_medium=social&utm_content=EcoWatch&utm_source=facebook

https://blog.paleohacks.com/whats-the-best-way-to-do-intermittent-fasting/

https://www.medicalnewstoday.com/articles/321690.php

https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/oby.22065

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

L’exposition solaire est-elle réellement « Mortelle » comme les médias voudraient vous faire croire ? Ou bien peut-elle vous donner un meilleur corps et une meilleure santé ?

Par Mike Geary, Spécialiste certifié en nutrition Auteur : Tout sur les Abdos Co-Auteur : La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez-nous svp à quelle adresse email vous l’envoyer :

 

Nous détestons les SPAM et promettons de garder votre email en sureté.