samedi , 18 septembre 2021
Accueil / Anti-âge / Comment boire moins d’alcool ?

Comment boire moins d’alcool ?

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement ~ Stoppez votre Diabète ~ La Vérité sur la Testostérone (*nouveau !!!)

La consommation d’alcool a considérablement augmenté cette année et c’est assez facile de comprendre pourquoi. Il y a eu cette pandémie qui nous a tous gardés à la maison, d’une part. Les niveaux de stress étaient élevés, les enfants et les conjoints à la maison essayant de travailler et d‘étudier. Ce n’est pas difficile de faire quelques mètres jusqu’au réfrigérateur et de sortir une bière pour le déjeuner ou de se verser un verre, ou deux ou trois de vin. On n’a pas à s’inquiéter de l’alcool au volant, et en plus, c’est beaucoup moins cher que de commander des boissons dans un restaurant.

Je comprends. Ça arrive aux meilleurs d’entre nous. Cette pente glissante lente et régulière. Avant que vous ne vous en rendiez compte, « l’Happy hour » commence à 15 heures et se poursuit aussi longtemps que vous le souhaitez.

Selon une étude récente publiée dans JAMA Network Open, plus de personnes que jamais ont consommé de l’alcool pour faire face à l’incertitude et au stress professionnels, sociaux, sanitaires, et financiers.

Les chercheurs de l’étude ont constaté que la consommation d’alcool chez les adultes avait augmenté de 14 % de 2019 à 2020. Et les femmes, en particulier, ont affiché une énorme augmentation de 41 % de la consommation d’alcools forts (quatre verres ou plus sur une période de 2 heures) l’an dernier par rapport à 2019.

Il n’y a vraiment rien de bon qui vient de la consommation excessive d’alcool. Boire de l’alcool ne fait rien de bon pour votre santé.

En cas de forte consommation, l’alcool peut endommager le foie, le cœur, le cerveau et de nombreux autres organes du corps.

Même une consommation modérée peut faire des ravages sur les hormones, provoquant une augmentation des œstrogènes chez les hommes et les femmes !

Chez les hommes, l’alcool provoque la conversion de la testostérone en œstrogène, entraînant une faible libido, une dysfonction érectile, une prise de poids, des seins d’homme, voire un rétrécissement !

Boire a également des effets négatifs sur les hormones féminines. Chez les femmes, l’alcool provoque également une augmentation des œstrogènes, mais ce n’est pas forcément une bonne chose. Les femmes qui sont dans la trentaine, la quarantaine et la cinquantaine constateront qu’elles peuvent avoir une surabondance d’œstrogènes, créant une condition appelée dominance en œstrogène. La dominance des œstrogènes s’accompagne de ses propres problèmes, notamment :

  • Règles abondantes ;
  • Gain de poids ;
  • Endométriose ;
  • Dépression / Anxiété / Irritabilité ;
  • Faible Libido ;
  • Risque accru de cancer du sein et de l’endomètre.

Un excès d’œstrogènes interfère avec la fonction thyroïdienne et peut ralentir la thyroïde, créant des symptômes d’hypothyroïdie.

Pour les femmes qui suivent un traitement hormonal substitutif, l’alcool peut augmenter la quantité d’œstrogène dans le corps jusqu’à 300 %, tout en diminuant la progestérone. Si vous vous demandez pourquoi votre THS ne fonctionne pas ou pourquoi vous prenez encore du poids, cela peut être lié à votre consommation d’alcool.

Une autre chose à propos de l’alcool : si vous avez des symptômes de ménopause, boire augmente les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes.

Une autre hormone est affectée par l’alcool : le cortisol. Il a été démontré que la consommation d’alcool augmente le cortisol dans le corps. Le cortisol est l’hormone libérée par les surrénales lorsque vous êtes stressé. Un excès de cortisol s’accompagne d’une autre gamme d’effets secondaires désagréables, notamment :

  • insomnie ;
  • stress ;
  • envies de nourriture / Prise de poids ;
  • anxiété et dépression ;
  • augmentation de la pression artérielle ;
  • diminution de la capacité de concentration ;
  • augmentation de la glycémie, résistance à l’insuline.

L’alcool interfère également avec la fonction thyroïdienne, entraînant une diminution de la T3, la production de T4 et de la thyréostimuline (TSH) . Cela crée une hypothyroïdie ou une faible activité thyroïdienne due à l’alcool. Les symptômes de l’hypothyroïdie comprennent :

  • gain de poids, ballonnements ;
  • fatigue extrême ;
  • dépression ;
  • perte des cheveux ;
  • ralentissement de la pensée ;
  • diminution de la libido.

Deux autres hormones nécessaires avec lesquelles l’alcool ne cohabite pas bien : la mélatonine, notre hormone du sommeil, et l’hormone de croissance. L’alcool inhibe la libération de mélatonine. Et parce que l’hormone de croissance est libérée pendant notre sommeil, la consommation d’alcool réduit la libération d’hormone de croissance.

L’hormone de croissance humaine ou (HGH) est importante pour la croissance, la régénération cellulaire et la reproduction cellulaire. HGH aide à maintenir, construire et réparer les tissus sains dans le cerveau et d’autres organes.

Cette hormone peut aider à accélérer la guérison après une blessure et à réparer les tissus musculaires après l’effort. L’hormone de croissance aide à développer la masse musculaire, à stimuler le métabolisme et à brûler les graisses. Et on dit également que HGH profite à la qualité de la peau pour nous aider à paraître plus jeune. HGH ralentit le processus de vieillissement.

Une dernière chose, non seulement boire vous rend plus affamé, mais cela vous fait également perdre votre capacité à contrôler ce que vous mangez. Avant de vous en rendre compte, vous faites cette grosse commande de frites ou vous plongez dans cette boîte de biscuits. Ce n’est pas une excellente façon de s’en tenir à une alimentation saine.

L’alcool ajoute à la dépression et à l’anxiété et perturbe votre microbiome intestinal, ce qui affecte tout, y compris votre système immunitaire !

Boire rend votre peau pâle et blafarde. Boire contribuera également à la déshydratation tout en drainant votre corps de nutriments importants, en particulier les vitamines B ; la vitamine B-1 (thiamine), la vitamine B-3 (niacine) et l’acide folique, ainsi que le zinc et le magnésium.

Cela étant dit, il n’y a rien de mal à prendre un verre de temps en temps, alors parlons de la façon de boire MOINS et de garder le contrôle quand vous buvez un verre.

D’abord, ne vous jetez pas sur ce verre de vin dès que vous avez fini de travailler. Commencez à apprendre à associer une nouvelle « récompense » à la fin de votre journée. Faites une courte promenade pour vous détendre. Faites du yoga, jouez dehors avec les enfants, étirez-vous, méditez. Il est important de remplacer votre consommation d’alcool par quelque chose de positif. Sinon, vous venez de laisser un trou dans votre routine. Mettez quelque chose que vous attendez avec impatience à ce moment.

Trouvez une boisson sans alcool ou à faible teneur en alcool. J’adore mélanger de l’eau pétillante avec du kombucha et ajouter une garniture de citron vert. C’est délicieux et rafraîchissant. Vous pouvez essayer certains des nouveaux seltzers ou kombuchas bruts. Ils sont délicieux, légers et contiennent environ la moitié de l’alcool d’une bière ou d’un verre de vin normal.

En voici une importante : ne buvez pas d’alcool alors que vous devriez vraiment boire de l’eau. Souvent, nous avons juste soif et avons besoin d’un verre d’eau ou de quelque chose pour s’hydrater. Alors buvez un grand verre d’eau avant de prendre un verre. Et lorsque vous commandez une boisson, commandez un verre d’eau plate ou gazeuse pour l’accompagner. Vous devriez finir par boire moitié moins.

Apprenez à siroter votre boisson et à en profiter, ne la buvez pas à toute vitesse en attendant que l’alcool frappe votre système. Prenez conscience de ce que vous faites. Et cela aide si vous commandez une boisson que vous devez siroter lentement, comme la tequila, le vin rouge, la vodka frappée – tout ce qui n’est pas sucré.

Et surtout, ayez un partenaire responsable comme un conjoint, une petite amie/petit ami ou un bon ami. Faites-leur savoir que vous voulez réduire votre consommation d’alcool et demandez-leur de vous aider. Il vaut mieux éviter les buveurs excessifs, car la volonté finit par s’envoler. Il est difficile d’arrêter quand tout le monde boit. Faites attention aux personnes avec qui vous sortez.

Il n’est pas si difficile de réduire sa consommation d’alcool. Il s’agit simplement d’être conscient de ce que vous faites, de prêter attention aux risques pour la santé et de prendre les mesures ci-dessus pour y faire face. Si vous constatez que vous buvez de manière incontrôlable, ou si cela affecte votre famille ou votre carrière, il est temps de demander l’aide d’un professionnel. Il n’y a aucune honte à reprendre le contrôle de votre vie.

Bravo, à vous et portez-vous bien !

Références

https://www.verywellhealth.com/covid-19-higher-alcohol-consumption-5094355#citation-1

https://www.cdc.gov/alcohol/fact-sheets/alcohol-use.htm

https://riahealth.com/2019/08/20/alcohol-and-womens-hormones/

https://www.realsimple.com/health/nutrition-diet/how-drink-less

Pollard MS, Tucker JS, Green HD. Changes in adult alcohol use and consequences during the COVID-19 pandemic in the US. JAMA Netw Open. 2020;3(9):e2022942. doi:10.1001/jamanetworkopen.2020.22942

 

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

La vérité sur les poêles antiadhésives

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demandez votre copie GRATUITE en nous indiquant votre adresse email : 

Vos informations restent totalement privées.