mercredi , 13 novembre 2019
Accueil / Anti-âge / Le côté obscur du chou frisé

Le côté obscur du chou frisé

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement ~ Stoppez votre Diabète ~ La Vérité sur la Testostérone (*nouveau !!!)

Habituellement, le chou frisé sert de garniture à peine comestible dans les assiettes, mais au cours des dernières années, il est soudainement devenu célèbre lorsque des fanatiques de la santé ont découvert ses nombreux attributs nutritifs.

Le chou frisé occupe maintenant une place centrale en tant qu’ingrédient de salade, de boisson, de chips, d’additif alimentaire ou d’ingrédient principal. Malheureusement, le chou frisé est devenu l’un des « douze salopards » des légumes les plus contaminés par les pesticides et les herbicides dans de nombreux pays, selon l’US Environmental Working Group (EWG) qui publie les teneurs en herbicide/pesticide.

Cette année, le chou frisé occupe le troisième rang, juste derrière les fraises et les épinards. Selon le EWG, un échantillon classique de chou frisé contient plus de cinq types différents d’herbicides ou de pesticides, bien qu’ils aient été soigneusement lavés. L’un des échantillons les plus contaminés contenait en fait jusqu’à 18 résidus de pesticides différents.

L’inconvénient des pesticides est-il compensé par les nutriments contenus dans le chou frisé ? Des études ont montré que les pesticides étaient liés au cancer, au diabète, à l’autisme, au TDA/TDAH et à d’autres problèmes de santé graves.

L’un des principaux pesticides présents dans le chou frisé est un herbicide appelé DCPA, ou Dacthal. Le Dacthal était utilisé comme herbicide pour les fraises, de nombreux autres légumes, les haricots et le coton. Mais en 2005, l’utilisation de Dacthal a été réduite, car on craignait qu’il soit présent dans les eaux souterraines. L’Union Européenne a interdit toutes les utilisations de cet herbicide, mais les États-Unis utilisent toujours le Dacthal sur les patates douces, les aubergines, les navets et bien sûr, le chou frisé.

Le problème avec le Dacthal, est que même l’EPA a trouvé des preuves que le Dacthal peut causer le cancer. Selon une étude de deux ans, l’organisation a répertorié l’herbicide comme cancérogène possible, associant le DCPA à des tumeurs de la thyroïde et du foie chez le rat. Bien que les effets sur les humains n’aient pas été testés, il est prudent de croire, que ce n’est pas sain pour nous non plus.

Des études menées par l’EWG sur des souris, ont également révélé que 30 % des échantillons de chou frisé contenaient de la bifenthrine et de la cyperméthrine, deux autres pesticides classés par l’EPA comme cancérigènes potentiels pour l’homme. L’exposition à ces produits chimiques peut provoquer des nausées, des maux de tête et des problèmes neurologiques, tels que des fourmillements et des engourdissements.

Le plus gros problème avec le chou frisé et ces pesticides toxiques, est que le chou frisé est une feuille, et donc absorbe les pulvérisations toxiques. Il n’y a pas de peau que vous pouvez enlever pour diminuer l’exposition et le lavage du chou. Ces pesticides pénètrent à travers le chou.

Le chou frisé et votre thyroïde

Pour certaines personnes, le raisonnement est le suivant : si une petite quantité est bonne pour la santé, une grande quantité devrait l’être ENCORE PLUS. Malheureusement, pour beaucoup de choses, y compris le chou frisé, ce n’est pas vrai. Le chou frisé en grande quantité, en particulier sous forme de jus, peut nuire au fonctionnement sain de la thyroïde.

Le chou frisé est considéré comme un aliment goitrogène, ce qui signifie qu’il contient des substances appelées goitrogènes qui peuvent bloquer le bon fonctionnement de la thyroïde. Les légumes crucifères, comme le chou frisé, sont considérés comme goitrogènes. Parmi les autres légumes goitrogènes, on peut citer la roquette, le bok choy, le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou, le chou-fleur, le chou-fleur, la moutarde, les navets et le cresson.

Ces légumes contiennent une substance appelée thiocyanate, qui, en plus grande quantité, peut nuire à la capacité de notre corps à utiliser l’iode, un nutriment essentiel pour la production d’hormones thyroïdiennes. L’exposition à de grandes quantités de thiocyanate peut interférer avec la fonction thyroïdienne normale et provoquer une hypothyroïdie ou une hypothyroïdie. Cela crée des symptômes tels que prise de poids, dépression, croissance lente des cheveux, diminution du statut immunitaire, etc.

Les avantages pour la santé de la consommation de chou frisé et d’autres légumes crucifères l’emportent généralement sur les problèmes de fonction thyroïdienne, mais la consommation de quantités plus importantes de légumes crucifères, comme le chou vert frisé, peut définitivement gêner. Le plus gros problème avec le chou frisé et la fonction thyroïdienne, est lorsqu’il est pressé. Le jus nécessite de grandes quantités de légumes pour créer une petite quantité de jus. L’extraction de jus crée un produit très concentré contenant, entre autres, des quantités plus importantes de goitrogènes interférants avec le fonctionnement normal de la thyroïde.

Les risques de diminution de la fonction thyroïdienne peuvent être exacerbés chez les personnes déjà carencées en iode, en particulier les végétariens et les végétaliens, qui souvent boivent et consomment de grandes quantités de jus de légumes avec du chou frisé.

Autres toxines présentes dans le chou frisé

Il y a plusieurs années, un biologiste moléculaire du nom d’Ernie Hubbard avait mené une recherche en Californie qui reliait des plaintes de fatigue, de confusion cérébrale, de nausées et d’autres symptômes chez des patients d’une clinique, qui consommaient beaucoup de chou.

Hubbard a trouvé des taux plus élevés que la normale de thallium (un minéral toxique) dans le chou frisé cultivé localement, ainsi que dans l’urine des patients. Hubbard a aussi trouvé des traces d’autres métaux lourds, notamment du césium, du cadmium, de l’aluminium et de l’arsenic dans d’autres légumes crucifères. Il semble aussi que le chou cultivé de manière biologique accumule plus de ce métal lourd que le chou cultivé de manière conventionnelle.

Bien que l’origine du thallium dans le sol ou dans le légume n’ait pas été déterminée, il a été montré que les plaintes des patients, associées à leur consommation de chou frisé, aux résultats des tests d’urine et aux concentrations de thallium trouvées dans le chou et dans le sol, suggéraient une légère intoxication au thallium.

D’autres études ont trouvé des résultats similaires. Dans une étude réalisée par des agronomes de la République tchèque en 2006, l’absorption de thallium par le chou frisé a été étudiée dans des sols contenant une quantité naturellement élevée. Ils ont conclu qu’elle pourrait mettre gravement en danger la chaîne alimentaire. Une étude chilienne, publiée en 2009, a examiné la présence de thallium dans les pommes de terre cultivées dans le nord du pays, et constaté un « risque important ». Une étude canadienne, réalisée en 2004 par des chercheurs de l’Université de Regina, en Saskatchewan, soulignait que le thallium « peut être transféré des sols aux cultures et s’accumuler dans les cultures énergétiques. »

Malheureusement, même une exposition à de faibles niveaux peut provoquer des symptômes tels que la nausée, la diarrhée, des douleurs à l’estomac, la perte de cheveux et une neuropathie périphérique. Cela signifie que les personnes qui consomment beaucoup de légumes crucifères, y compris du chou frisé, peuvent s’exposer à des niveaux élevés de thallium.

Combien de chou frisé pouvez-vous manger en toute sécurité ?

Si vous êtes un mangeur occasionnel de chou frisé, vous n’avez pas trop à vous préoccuper des interférences avec votre fonction thyroïdienne, ni d’une intoxication au thallium. Le plus important est de choisir du chou biologique.

Le chou frisé est bourré de nutriments. Une seule tasse de chou frisé haché cru vous donne plus de 200 % de votre besoin journalier en vitamine A et près de 700 % de vitamine K. Il est aussi plein de vitamines comme la vitamine B6, le calcium, la vitamine C et le potassium.

De nombreuses recherches suggèrent que les légumes crucifères comme le chou frisé peuvent protéger contre certains types de cancer. Le chou frisé est également riche en antioxydants, notamment en bêta-carotène et en vitamine C, ainsi que divers flavonoïdes et polyphénols.

Le chou frisé contient des flavonoïdes que sont la quercétine et le kaempférol, et qui sont en quantités relativement importantes dans le chou frisé. Ces substances ont été fortement étudiées et ont de puissants effets comme protecteurs du cœur, antihypertenseurs, anti-inflammatoires, antiviraux, antidépresseurs et anti-cancéreux, pour n’en nommer que quelques-uns.

Pour résumer

Le chou frisé est un superaliment très sain. Il suffit de ne pas en abuser et d’éviter d’en manger des tonnes quotidiennement. Sinon vous risquez d’ingérerez peut-être de grandes quantités de pesticides, d’herbicides, de thallium et de goitrogènes, qui auront un effet négatif sur votre santé et votre glande thyroïde. Faites particulièrement attention aux boissons de jus de chou frisé. Il faut une grande quantité de chou frisé pour faire un jus, et vous finirez par boire des quantités concentrées de toxines. Au lieu de cela, profitez d’une grande variété de superaliments.

 

 

 

 

 

Références

https://www.endocrineweb.com/conditions/hypothyroidism/news-update-can-kale-cause-hypothyroidism

https://www.sciencealert.com/kale-is-now-one-of-the-most- -légumes de pesticides contaminés-et-les-dangers-go-delà-manger salade fbclid = IwAR2rA8S0nP76V0fAFPE6Gvp0Qyvh_T_5qkT35oDawZAPSLupY30gv_rQNco

https://www.healthline.com/nutrition/10-proven-benefits-of-kale#section9

https: // craftsmanship.net/sidebar/information-research-thallium-gathered-hubbard-dr-rosenblum-click-tap/

 

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

Cette étrange épice abaisse votre glycémie, aide à perdre du poids et augmente la libido !

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez-nous svp à quelle adresse email vous l’envoyer :

 

Nous détestons les SPAM et promettons de garder votre email en sureté.