jeudi , 1 octobre 2020
Accueil / Enquêtes / Statines et risque de diabète de type 2

Statines et risque de diabète de type 2

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement ~ Stoppez votre Diabète ~ La Vérité sur la Testostérone (*nouveau !!!)

Si vous souffrez de diabète de type 2 et vous prenez de la statine, vous remarquez certainement que…

« Les avantages l’emportent sur les risques. » Votre médecin vous l’a déjà dit ?

Il y a beaucoup de risques, et ce sont tous des problèmes de santé graves. En réalité, les risques dépassent largement les avantages. SURTOUT si vous avez déjà un diabète de type 2.

Les statines sont le principal médicament prescrit par les médecins pour réduire le cholestérol. Les statines sont une création pharmaceutique assez récente qui bloque une enzyme du foie responsable de la fabrication du cholestérol.

Les statines sont devenues, l’un des médicaments les plus prescrits lorsque les recommandations concernant les valeurs extrêmes pour le cholestérol total, ont été ramenées à 200 il y a quelques années.

Aujourd’hui, des dizaines de millions de personnes prennent des médicaments hypocholestérolémiants, pensant qu’il s’agit du meilleur moyen de prévenir les maladies cardiaques. En fait, environ 30 % des hommes et des femmes âgés de plus de 40 ans prennent des statines.

Le problème est que les statines entraînent une foule d’effets secondaires qui peuvent être assez importants. L’un des effets secondaires les plus graves est l’augmentation significative du risque de diabète de type 2. La dernière étude sur cette connexion montre que le lien pourrait être encore plus fort que ce qui avait été rapporté auparavant.

Les chercheurs ont étudié de manière prospective 8 567 hommes et femmes dont la moyenne d’âge était de 64 ans. Tous étaient exempts de diabète et ne prenaient pas de statines au début de l’étude. Dans le suivi d’étude 15 ans plus tard, environ 12 % du groupe avaient commencé à prendre des statines, la plupart sous forme de Zocor ou de Lipitor (simvastatine ou atorvastatine) et les autres sous forme de Pravachol ou de Lescol (pravastatine ou fluvastatine). La plupart ont pris des statines pendant plus d’un an, et 716 nouveaux cas de diabète sont survenus dans le groupe.

Après avoir pris en compte l’âge, le sexe, le tabagisme, les antécédents familiaux de diabète et d’autres facteurs, les chercheurs ont découvert que l’utilisation de statines était associée à un risque accru de résistance à l’insuline et à une glycémie élevée, ainsi qu’à un risque accru de 38 % d’apparition d’un diabète de type 2.

La marque de statine et la posologie ne faisaient aucune différence, mais le risque était particulièrement élevé pour les utilisatrices de statines en surpoids ou obèses – ce qui est bien sûr un risque accru de diabète de type 2. L’étude a été publiée dans le British Journal of Clinical Pharmacology. D’autres recherches récentes ont également montré un lien causal similaire entre une glycémie élevée, le diabète de type 2 et les statines.

Voici l’essentiel à retenir : le facteur de risque numéro un du diabète de type 2 est la maladie cardiaque.

Les adultes atteints de diabète de type 2 ont environ deux à quatre fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiaque que les adultes non-diabétiques.

La question est donc de savoir si cela vaut la peine de prendre des statines pour réduire votre cholestérol et vos risques de maladie cardiaque, avec une augmentation de vos chances de développer un diabète de type 2.

Comment les statines augmentent-elles le risque de diabète ?

Il a été démontré que les statines augmentent votre risque de diabète par différents mécanismes. Le plus important est qu’ils augmentent la résistance à l’insuline, ce qui peut être extrêmement nocif pour la santé. L’augmentation de la résistance à l’insuline contribue à l’inflammation chronique de votre corps, sachant que l’inflammation est la marque de la plupart des maladies.

En fait, une résistance accrue à l’insuline peut entraîner une maladie cardiaque, ce qui, paradoxalement, est la principale raison de la prise d’un médicament réduisant le cholestérol en premier lieu ! Il peut également favoriser la prise de poids, l’hypertension, les crises cardiaques, la fatigue chronique, les troubles de la thyroïde et des maladies comme la maladie de Parkinson, la maladie d’Alzheimer et le cancer.

Deuxièmement, les statines augmentent votre risque de diabète en augmentant votre glycémie. Lorsque vous mangez un repas contenant des amidons et du sucre, une partie de l’excès de sucre se retrouve dans votre foie, qui le stocke sous forme de cholestérol et de triglycérides. Les statines empêchent le foie de fabriquer du cholestérol. En conséquence, votre foie renvoie le sucre dans votre circulation sanguine, augmentant ainsi la glycémie.

Si vous prenez un médicament à base de statine et constatez que votre glycémie est élevée, il est possible que votre hyperglycémie, soit un effet secondaire ou le résultat de votre traitement par statines. Malheureusement, de nombreux médecins vous diagnostiqueront souvent par erreur un diabète de type 2 et vous prescriront peut-être un médicament contre le diabète, comme la metformine ou l’insuline.

L’arrêt de la statine aidera à déterminer si la statine est responsable de la glycémie. Assurez-vous cependant de consulter votre médecin avant d’arrêter tout médicament prescrit.

Les statines sont bien connues pour provoquer une faiblesse musculaire et de la douleur, mais elles peuvent toucher bien plus que les muscles et la glycémie. De nombreuses personnes ont signalé des problèmes cognitifs et une perte de mémoire à la suite de l’administration de statines.

Les autres effets secondaires potentiels des statines comprennent : problèmes rénaux, anémie, dysfonctionnement sexuel, dépression immunitaire, cataractes, risque accru de cancer, enzymes hépatiques anormales et dépression.

L’autre fait paradoxal et contradictoire à propos des statines et la santé cardiaque est le fait que les statines épuisent votre corps en CoQ10. Le CoQ10 est un cofacteur essentiel dans le corps, essentiel à la création de l’ATP, que chaque cellule du corps utilise pour la production d’énergie.

Ceci est particulièrement important pour les muscles, en particulier le muscle cardiaque. La CoQ10 est principalement produite par le foie et joue un rôle dans le maintien de la glycémie. À mesure que le corps épuise de plus en plus de CoQ10, il provoque une fatigue extrême, une faiblesse musculaire et des courbatures, voire une insuffisance cardiaque.

Les médecins semblent être parfaitement inconscients de ce risque et ne discutent généralement pas avec les patients de l’importance d’une supplémentation en CoQ10. Le CoQ10 est nécessaire pour neutraliser les radicaux libres dans l’organisme, qui endommagent l’ADN de la cellule et leur reproduction. C’est un cercle vicieux d’avoir une faible CoQ10, aucune énergie cellulaire (cela se traduit par absence d’énergie en général !) et un ADN endommagé.

En outre, la fatigue musculaire et la douleur rendent difficile toute motivation pour faire de l’exercice, ce qui affaiblit davantage le système cardiovasculaire et les muscles.

Les médicaments à base de statines interfèrent également avec les fonctions biologiques nécessaires et vitales, y compris les voies hormonales. Les statines affectent les hormones sexuelles, la cortisone et la vitamine D. Elles interfèrent avec la capacité naturelle de votre corps à créer de la vitamine D, qui est liée au cholestérol. Il est un fait que la vitamine D contribue effectivement à améliorer la résistance à l’insuline. Par conséquent, une réduction de la vitamine D supprime également ce facteur de protection, ouvrant ainsi un peu plus la porte au diabète de type 2.

Ai-je vraiment besoin de réduire mon cholestérol ?

Les valeurs de cholestérol total ne représentent qu’une très petite partie de l’évaluation de vos risques de maladie cardiaque, mais les médecins conventionnels utilisent malheureusement le taux de cholestérol total, pour prendre leur décision de recommander des statines.

Il est devenu notoire que le cholestérol n’est pas la principale cause de maladie cardiaque. En fait, trois grandes revues montrent les erreurs dans la théorie généralement admise selon laquelle le cholestérol provoque des maladies cardiaques. Une étude ne montre pas non plus de lien réel entre le cholestérol et les maladies cardiaques. En fait, au contraire, il a été démontré que le faible taux de cholestérol contribue davantage à la mortalité toutes causes confondues, chez les personnes âgées, et non le taux de cholestérol élevé.

Avoir un panel lipidique indiquant que votre taux de cholestérol total est supérieur à la normale n’est pas un indicateur de votre risque de maladie cardiaque, sauf s’il est supérieur à 350. Les SEULES personnes qui pourraient bénéficier de pratiques hypocholestérolémiantes sont celles qui ont un cholestérol très élevé.

La quantité de lipoprotéines de haute densité ou HDL, est un indicateur beaucoup plus fiable du risque de maladie cardiaque. Voici les deux ratios à vérifier sur votre panel lipidique :

  1. Ratio HDL/cholestérol total : idéalement supérieur à 24 %. Si la valeur est inférieure à 10 %, le risque de maladie cardiaque est considérablement accru.
  2. Ratio triglycérides/HDL : devrait être inférieur à 2.

De nombreuses personnes ayant un taux de cholestérol total supérieur à 250 courent un risque faible de maladie cardiaque en raison de leur taux élevé de HDL protecteur. Beaucoup de personnes ayant un taux de cholestérol inférieur à 200 peuvent présenter un risque élevé de maladies cardiaques, en raison de leur taux élevé de LDL et de triglycérides.

En fait, l’hypothèse conventionnelle sur le ratio LDL/cholestérol n’est pas tout à fait exacte, car les lésions des couches intérieures de vos artères précèdent toujours les maladies cardiaques et peuvent être induites par un certain nombre de facteurs, notamment le tabagisme, l’hypertension artérielle, l’hyperglycémie et l’inflammation. .

Une fois l’artère endommagée, la plaque riche en cholestérol commence à se constituer comme mécanisme de protection. Des problèmes surviennent lorsque la vitesse d’endommagement des vaisseaux et la formation de caillots sanguins dépassent la capacité de votre corps à réparer les vaisseaux sanguins.

Votre corps a en fait besoin d’une bonne quantité de cholestérol. Il est important dans la production des membranes cellulaires, de toutes vos hormones, en particulier des hormones sexuelles, de la vitamine D et des acides biliaires qui vous aident à digérer les graisses.

Le cholestérol aide également votre cerveau à fonctionner correctement, il est vital pour une fonction nerveuse saine. Il existe de nombreuses preuves selon lesquelles la présence de faibles niveaux de cholestérol augmente les risques de cancer, de pertes de mémoire, de maladie de Parkinson, de déséquilibres hormonaux, d’AVC, de dépression, de suicide et de comportements violents.

Si votre médecin vous recommande de prendre des statines pour réduire votre cholestérol, réfléchissez-y à deux fois. Il existe de nombreuses façons de protéger votre santé avec un régime alimentaire sain, faible en glucides et en sucre, riche en légumes riches en antioxydants, qui vous protègera également des maladies cardiaques, du diabète et de nombreuses autres maladies. Les statines ne semblent pas être la meilleure solution.

Si vous êtes préoccupé par la prise de statines et que vous souhaitez essayer une approche naturelle pour contrôler votre cholestérol, sans vous soucier des maladies cardiaques, du diabète et de nombreuses autres maladies, prenez le temps de lire cet article important pour la santé.

1 astuce simple pour STOPPER votre diabète (cela aide également à réduire la graisse abdominale)

 

 

Références

https://www.cdc.gov/features/diabetes-heart-disease/index.html

https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2019/03/19/why-are-statins- bad-for-you.aspx

https://www.medicalnewstoday.com/aticles/319832.php

https://www.nytimes.com/2019/03/07/well/liv/statins-may-increase-risk- de-diabetes.html? fbclid = IwAR1VbYT-IdLacEB6OEJ7-u-FuYNhDkd30vKhSmaDDTE65Z55h4ppuV2JRVg

https://ghr.nlm.nih.gov/condition/primary-coenzyme-q10-deficiency https://bpspubs.onlinelibrary.wiley.com/doi/

10.1111 /bcp.13898

 

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

6 raisons effrayantes pour réduire votre consommation d’eau citronnée

Le blog d’aujourd’hui est tiré du blog de mes amis de Horizonbienetre.com, un des plus …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez-nous s.v.p. à quelle adresse e-mail vous l’envoyer :

Nous détestons les SPAMS et vous promettons de garder votre e-mail totalement privé.