vendredi , 7 mai 2021
Accueil / Enquêtes / COVID 19 dernières infos (9 choses que vous devez savoir avant de vous faire vacciner)

COVID 19 dernières infos (9 choses que vous devez savoir avant de vous faire vacciner)

L’article d’aujourd’hui est tiré du site de mes amis de TropicalHealth, l’un des principaux éditeurs de conseils quotidiens sur la santé alternative que je lis personnellement tous les jours …

Il y a presque exactement un an, cela s’est manifesté comme un tsunami … et une vague de maladie, de mort et de destructions nous a tous submergés. Au 19 février 2021, les cas confirmés et présumés positifs de la maladie COVID-19 approchaient les 4 millions en France, avec plus de 89 000 décès signalés.

Il n’y a quasiment pas d’endroit que cette pandémie n’ait pas affecté. Il peut être difficile d’imaginer de bonnes nouvelles provenant d’une histoire d’horreur aussi réelle – mais il y a une lueur d’espoir.

Alors que la vie semblait devenir incontrôlable, quelque chose se passait dans les coulisses. Les chercheurs les meilleurs et les plus brillants du monde consacraient tout ce qu’ils savaient au développement d’un vaccin qui nous protégerait du nouveau virus ennemi. Maintenant, il est là !

Cependant, comme pour tout ce qui est nouveau (en particulier les vaccins) il y a toujours beaucoup de questions et de considérations. Au 19 février 2021 – voilà ce que nous savons des vaccins disponibles.

 

À propos des vaccins contre le COVID-19

Au 19 février, plus de 2 535 436 vaccins ont été administrés en France. Le principe de base des vaccinations COVID est d’apprendre à votre corps à reconnaître et à combattre le virus.

Il existe actuellement trois vaccins dont l’utilisation est autorisée en France :

  • Vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 : Avec un taux d’efficacité de 95 %, ce vaccin convient aux personnes de 16 ans ou plus. Les patients reçoivent deux injections à 21 jours d’intervalle.
  • Vaccin COVID-19 de Moderna : Avec un taux d’efficacité de 94,1 %, ce vaccin convient aux personnes de 18 ans ou plus. Les patients reçoivent deux injections à 28 jours d’intervalle.
  • Vaccin d’Oxford-AstraZeneca : Avec un taux d’efficacité de 60 à 70 %, ce vaccin convient aux personnes de plus de 18 ans. Les patients reçoivent deux injections entre 9 à 12 semaines d’intervalle.

La technologie de l’ARN messager.

Les deux premiers vaccins ci-dessus utilisent l’ARN messager (ARNm). Ces vaccins n’utilisent pas le virus vivant qui cause le COVID-19. Contrairement à ce que vous avez pu entendre à propos de ces vaccins, l’ARNm n’entre pas dans le noyau des cellules, ce qui signifie qu’il ne peut pas altérer l’ADN. Les cellules reçoivent des instructions sur la façon de fabriquer une protéine inoffensive unique au virus. Une fois que des copies de la protéine sont faites, le matériel génétique du vaccin est détruit. En réponse à la protéine, le corps fabrique des lymphocytes T et des lymphocytes B qui combattent le virus COVID-19 en cas d’infection.

Selon le Dr Joshua Levitt, il y a deux nouvelles bienvenues concernant les vaccins à ARNm :

  1. Adjuvants : Les adjuvants chimiques sont des ingrédients qui sont ajoutés aux vaccins traditionnels pour stimuler une réponse immunitaire plus forte. Étant donné que les vaccins à ARNm fonctionnent différemment des vaccins traditionnels, ils ne nécessitent pas les mêmes adjuvants, de sorte que la liste des ingrédients est en fait « plus propre » que de nombreux vaccins traditionnels.
  2. Conservateurs : l’ARNm est une molécule instable qui nécessite des températures extrêmement froides pour maintenir son intégrité. Ces températures froides réduisent le besoin de conservateurs supplémentaires qui sont nécessaires dans les vaccins traditionnels.

Selon les Centers for Disease Control (CDC), les personnes atteintes des pathologies suivantes ne doivent pas être vaccinées avec un vaccin à ARNm

  • Si vous avez eu une réaction allergique grave ou une réaction immédiate à un ingrédient du vaccin, vous ne devriez pas recevoir le vaccin. Cela comprend une réaction au polyéthylène glycol (PEG) et au polysorbate. Bien que le polysorbate ne figure dans aucun des vaccins mentionnés ci-dessus, il est étroitement lié au PEG, qui se trouve dans les vaccins.
  • Si vous avez une réaction allergique sévère ou une réaction allergique immédiate après la première dose, vous ne devez pas recevoir une autre injection, même si la réaction n’a pas été sévère. Des exemples de réaction immédiate comprennent l’urticaire, un gonflement ou une respiration sifflante survenant dans les quatre heures suivant la vaccination.

Note : Si vous avez déjà eu une réaction allergique grave aux injectables dans le passé, vous pouvez toujours recevoir le vaccin, mais vous devez être surveillé pendant 30 minutes après avoir reçu le vaccin.

Et si j’ai une condition sous-jacente ?

Si vous avez une condition médicale sous-jacente, le CDC déclare que vous pouvez obtenir le vaccin tant que vous n’avez pas eu de réaction à un vaccin COVID-19 ou à l’un de ses ingrédients. Il existe cependant très peu d’informations sur l’innocuité du vaccin chez les personnes atteintes de maladies auto-immunes ou d’un système immunitaire affaibli.

Et si je suis enceinte ou si j’allaite ?

Puisqu’il n’y a pas de données sur l’innocuité des vaccins COVID-19 chez les femmes enceintes ou qui allaitent, il est préférable de parler à votre professionnel de la santé avant d’envisager le vaccin.

Ceux qui ont déjà eu la COVID-19

Si vous avez déjà eu la COVID-19, un vaccin peut aider à prévenir une réinfection à l’avenir. Comme on ne sait pas combien de temps dure l’immunité après avoir reçu le COVID-19, le CDC recommande la vaccination 90 jours après un diagnostic initial.

Réactions possibles aux vaccins COVID-19

Les réactions suivantes sont possibles après la première ou la deuxième injection de vaccin.

  • Gonflement, douleur ou rougeur au site d’injection
  • Fatigue
  • Fièvre (rappelez-vous, ceci est un signe que votre système immunitaire fonctionne)
  • Maux de tête
  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires
  • Frissons
  • Gonflement des ganglions lymphatiques
  • Sensation de malaise général
  • Nausées et vomissements

* Remarque importante pour les femmes : il est fréquent que les ganglions lymphatiques axillaires (aisselle) deviennent hypertrophiés du côté où le vaccin COVID a été administré. L’élargissement peut persister plusieurs semaines après le vaccin. Étant donné que l’élargissement des ganglions lymphatiques axillaires peut également survenir dans le cancer du sein, cet effet secondaire mineur peut semer la peur chez de nombreuses femmes après le vaccin. En conséquence, de nombreux experts recommandent maintenant aux femmes d’éviter les tests inutiles et de retarder les mammographies un mois après avoir reçu un vaccin COVID pour laisser le temps aux ganglions lymphatiques hypertrophiés de se calmer.

Il est important de noter que le vaccin COVID-19 peut entraîner des effets secondaires similaires aux symptômes du virus. Si vous avez été exposé au COVID-19 et que vous développez des symptômes plus de trois jours après avoir été vacciné (ou si vos symptômes persistent pendant deux jours ou plus) mettez-vous en quarantaine et faites-vous tester.

Qu’en est-il des effets secondaires à long terme ?

Les essais de vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna COVID-19 ont débuté à l’été 2020. Pour cette raison, il est impossible de savoir quels effets secondaires à long terme, le cas échéant, peuvent survenir. Pour vous tenir au courant de toutes les données de sécurité relatives aux vaccins, vous pouvez consulter le Système de notification des événements indésirables liés aux vaccins. Ce site fournit des données accessibles au public.

Dois-je me préparer pour un vaccin COVID-19 ?

Il y a beaucoup d’informations qui circulent sur ce qu’il faut faire avant une vaccination COVID-19 – il est impératif de trier ce qui est crédible et de simplement parler. Vous vous demandez comment vous préparer au mieux pour une vaccination COVID-19 ? Voici ce que disent les experts.

  • Selon Aaron E. Glatt, médecin et épidémiologiste hospitalier et chef des maladies infectieuses au Mount Sinai South Nassau à Oceanside, NY, il n’y a rien de spécifique qu’une personne doit faire avant de prendre le vaccin à part signaler toute réaction allergique grave précédente.
  • Blanka Kaplan, MD, est spécialiste de l’allergie et de l’immunologie chez l’adulte et l’enfant chez Northwell Health à Great Neck, NY. Selon Kaplan, si vous prenez un médicament contre les allergies, vous ne devez pas arrêter de le prendre avant d’être vacciné.
  • Kaplan, également déconseille de prendre tout type d’anti-inflammatoires non stéroïdiens tels que l’ibuprofène ou l’aspirine avant et 2 heures après la vaccination – sauf indication contraire de votre médecin. Ceux-ci peuvent provoquer une réaction allergique chez certaines personnes.
  • Le conseil supplémentaire de Kaplan consiste à éviter l’alcool 24 heures après la vaccination et à éviter les exercices intenses 2 heures avant et 2 heures après la vaccination. Évitez également la douche chaude 2 heures avant et 2 heures après la vaccination car elle peut provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes.

Ce que vous devez faire pour soutenir un système immunitaire sain

Selon les experts, il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour aider votre système immunitaire à faire son travail.

Restez hydratés : Le premier est de rester bien hydraté. L’hydratation est fondamentale pour maintenir votre système immunitaire en bonne santé. Il est recommandé de boire 0,03 litre d’eau par kilogrammes de la moitié de son poids corporel. Si vous buvez du café, buvez une tasse d’eau supplémentaire pour chaque tasse de café que vous buvez. Choisissez de l’eau purifiée et des tisanes.

Mangez bien : Une alimentation complète est un excellent moyen de rester en bonne santé et de maintenir votre système immunitaire en pleine forme. Évitez les boissons sucrées, les collations d’huile végétale raffinée et grignotez plutôt des carottes et du houmous. Plus votre alimentation est colorée, mieux c’est – incluez de délicieux fruits, légumes, noix, graines, grains entiers et graisses saines.

Dormez bien : Pour que votre système immunitaire fasse ce qu’il doit faire, vous devez adopter une routine de sommeil saine. Des études montrent que les personnes qui ne dorment pas suffisamment sont plus susceptibles de tomber malades lorsqu’elles sont exposées à un virus du rhume. De plus, un manque de sommeil peut également avoir un impact sur la rapidité avec laquelle vous récupérez si vous tombez malade. Essayez de vous coucher tôt et obtenez au moins 7 à 9 heures de sommeil de qualité. Rangez les appareils électroniques une heure avant de vous coucher et dormez dans une pièce sombre et fraîche.

Restez actif : L’exercice régulier est essentiel à la santé, au bien-être en général et à un système immunitaire robuste. L’exercice aide à augmenter la circulation, permettant aux cellules et aux substances du système immunitaire de circuler dans le corps et de faire leur travail.

Gérez le stress : Être dans un état de stress constant peut avoir des conséquences néfastes sur votre santé mentale, physique et entraver le bon fonctionnement du système immunitaire. Bien que de petits épisodes de stress puissent induire une fonction immunitaire, le stress chronique fait le contraire en augmentant l’inflammation et en abaissant les lymphocytes, qui sont des globules blancs qui aident à garder l’infection à distance. Si vous luttez contre le stress chronique, essayez d’adopter des habitudes comme la lecture, l’exercice, la respiration profonde, le yoga et passer du temps dans la nature.

 

Ce que l’avenir nous réserve

Au fur et à mesure que de nouveaux vaccins seront approuvés et que les données afflueront sur les vaccins actuels administrés, de nouvelles informations suivront. Tout comme le COVID-19 est unique, les approches en cours pour nous protéger contre le virus le sont également. Continuez à pratiquer une bonne hygiène, à pratiquer la distanciation sociale et à porter un masque en public. Et informez-vous auprès de sources crédibles et expertes. Si vous avez des questions ou des préoccupations concernant le vaccin COVID-19, parlez-en à votre professionnel de santé.

 

Par Susan Patterson

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

Ce nutriment peut vous protéger contre la stéatose hépatique

De la Loading par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demandez votre copie GRATUITE en nous indiquant votre adresse email : 

Vos informations restent totalement privées.