mercredi , 2 décembre 2020
Accueil / Enquêtes / Le secret embarrassant auquel la plupart des femmes de plus de quarante ans ont affaire…

Le secret embarrassant auquel la plupart des femmes de plus de quarante ans ont affaire…

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement ~ Stoppez votre Diabète ~ La Vérité sur la Testostérone (*nouveau !!!)

Mesdames, avez-vous déjà vécu cette expérience ?

Vous marchez dans la rue, vêtue d’un joli pantalon ou d’un short, et vous devez soudain éternuer. C’est la saison des allergies, alors vous éternuez deux ou trois fois. Et patatras, votre culotte est mouillée et il y a une grosse tache sur votre pantalon. Frustrant ? Gênant ?

Ou que diriez-vous d’aller rencontrer vos amis pour prendre un café, de vous arrêter au magasin sur le chemin du retour et courir à l’intérieur pour arriver aux WC, juste à temps, afin de vous soulager. Ensuite, il y a ce super cours de remise en forme collectif, dont tout le monde raffole. Vous vous inscrivez et vous vous présentez à la salle pleine d’énergie et d’enthousiasme, jusqu’à ce que vous ayez à commencer à faire des « sauts à pieds joints » et que vous devez rentrer subitement. Parce que vous avez eu une fuite !

Oui, ces fuites « oups » sont appelées « incontinence urinaire ». Et vous n’êtes certainement PAS la seule.

Certaines personnes atteintes de cette maladie réelle ont des envies fréquentes ou soudaines d’uriner. Vous ne pouvez tout simplement pas vous retenir lorsque vous devez éternuer, rire, sauter, soulever du poids, etc. Bien que ce problème puisse arriver aux hommes ou aux femmes, les femmes en font l’expérience environ deux fois plus souvent. 45 à 50 % des femmes, en particulier de plus de 40 ans, sont confrontées à ce problème dans une certaine mesure. Et malheureusement, cela peut empirer avec l’âge.

Pourquoi les femmes en souffrent-elles plus souvent ? Une des principales raisons est la grossesse et l’accouchement. Surtout si vous avez eu un accouchement qui a nécessité des forceps ou une épisiotomie. Souvent, le stress et la tension, ainsi que des blessures aux niveau des nerfs de la région pelvienne causés par l’accouchement, peuvent contribuer à l’incontinence urinaire.

D’autres problèmes de santé peuvent également contribuer à ce problème. Des maladies comme le diabète, la maladie de Parkinson et la sclérose en plaques (SEP) peuvent provoquer une faiblesse ou endommager les nerfs qui contrôlent votre vessie. Certaines infections des voies urinaires peuvent rendre cela particulièrement difficile, tout comme des problèmes rénaux, des tumeurs, des médicaments et des traitements contre le cancer.

Les autres facteurs qui peuvent avoir un effet sur l’incontinence urinaire sont les suivants :

  • Le Sexe : les femmes en souffrent certainement plus que les hommes. La grossesse, l’accouchement, les changements hormonaux avec la ménopause et notre anatomie unique en sont la cause. Mais les hommes ne sont pas à l’abri pour autant ; les problèmes de prostate entraînent également un risque accru.
  • L’âge : à mesure que nous vieillissons, les muscles de la vessie et de l’urètre ont tendance à perdre une partie de leur force. Ces muscles sont des sphincters qui se contractent pour contrôler l’urine.
  • Le surpoids : le poids augmente la pression sur votre vessie et les muscles environnants, ce qui les affaiblit et permet à l’urine de s’échapper lorsque vous toussez, éternuez ou sautez.
  • Le Tabagisme : le tabagisme augmente votre risque d’incontinence urinaire.
  • Autres maladies : les maladies neurologiques ou même le diabète peuvent augmenter votre risque d’incontinence.

Certains aliments et boissons peuvent stimuler la vessie ou agir comme diurétiques et ainsi provoquer une IU transitoire. La caféine et l’alcool sont souvent les plus grands coupables. Les autres aliments et boissons pouvant causer des problèmes sont :

  • Les boissons gazeuses et l’eau gazeuse
  • Les édulcorants artificiels
  • Le chocolat
  • Les piments
  • Les aliments riches en épices, en sucre ou en acide, en particulier les agrumes
  • Les médicaments pour le cœur et la tension artérielle, les sédatifs et les myorelaxants
  • De fortes doses de vitamine C

Que pouvez-vous faire pour arrêter ou ralentir l’incontinence urinaire ?

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour aider à contrôler l’IU et, espérons-le, ne pas avoir à porter une protection ou une couche. Faire quelques changements de style de vie, y compris des changements alimentaires, peut aider.

Évitez de manger ou de boire les aliments et les boissons « déclencheurs » et perdez du poids si nécessaire. Le suivi de vos allées et venues aux toilettes et la rééducation de votre vessie pour contenir de plus en plus de liquide peuvent parfois aider. Il y a aussi les exercices Kegel. Le problème est que la plupart des gens ne s’en tiennent pas assez longtemps à un plan pour acquérir suffisamment de résultats positifs.

Pour les problèmes d’IU graves, il existe des traitements médicaux, mais certains d’entre eux peuvent être carrément risqués et douloureux ! Sans parler des effets secondaires assez désagréables. Certains de ces traitements médicaux comprennent :

  • Les médicaments anticholinergiques qui ont des effets secondaires désagréables comme la bouche sèche, la mauvaise haleine, la constipation, une vision trouble, une augmentation de la pression artérielle et même la démence.
  • Le Botox est parfois utilisé sur la vessie. Le médecin remonte par l’urètre jusque dans la vessie. Le Botox est ensuite injecté directement dans la paroi de la vessie, ralentissant les contractions. Cette procédure inconfortable devra être répété tous les 6 à 9 mois lorsque le Botox disparaîtra.
  • Inserts vaginaux
  • Les injections de certaines substances peuvent épaissir la paroi de votre urètre afin qu’elle se ferme plus étroitement pour empêcher les fuites d’urine.
  • La thérapie de stimulation nerveuse consiste à implanter un petit appareil (de la taille d’un chronomètre) sous la peau de votre hanche. Il envoie de légères impulsions électriques au nerf qui contrôle les muscles de la vessie.
  • Une bandelette d’incontinence est l’un des traitements chirurgicaux les plus courants. Une bande de mailles est placée sous l’urètre pour soutenir la zone. Les élingues vésicales ont un succès mitigé et doivent souvent être refaites.
  • La physiothérapie peut en fait aider à régénérer, à renforcer ou même à détendre certains muscles pelviens liés au contrôle de la vessie.
Références
https://www.urologyhealth.org/urologic-conditions/urinary-incontinence
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/urinary-incontinence / symptômes-causes / syc-20352808
https://www.aurorahealthcare.org/patients-visitors/blog/8-causes-of-urinary-leaks-and-8-ways-to-stop-them

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

7 choses que vous n’auriez jamais cru à propos du collagène

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez-nous s.v.p. à quelle adresse e-mail vous l’envoyer :

Nous détestons les SPAMS et vous promettons de garder votre e-mail totalement privé.