samedi , 25 mai 2024
Accueil / Anti-âge / 32 signes indiquant qu’un champignon pourrait s’emparer de votre corps

32 signes indiquant qu’un champignon pourrait s’emparer de votre corps

Voici un article très intéressant tout droit sorti du blog de Horizonbienetre.com.

Je doute qu’une personne se dise qu’elle a des champignons en se regardant dans le miroir le matin. En fait, il est plus probable que vous vous demandiez ce que “avoir des champignons” peut bien signifier.

A vrai dire, ça ne se verrait pas si vous aviez des champignons et pourtant il se peut très bien que votre santé pâtisse de la présence de champignons à un degré ou à un autre.

Avant tout, ne vous laissez pas intimider par le terme « champignons ». Nous sommes tous couverts de communautés fongiques, elles élisent domicile sur nous et à l’intérieur de nous, formant des colonies très unies selon leur variété. Bon nombre de ces champignons sont inoffensifs et beaucoup sont en fait essentiels pour être en bonne santé. En revanche, quand les mauvais champignons pointent leur nez, c’est là que les choses se gâtent.

Champignons v/s bactéries

Avant de continuer, faisons brièvement la distinction entre champignon et bactérie. L’un et l’autre sont des organismes que l’on retrouve dans pratiquement tous les écosystèmes de la terre et tous deux peuvent s’associer à d’autres groupes d’êtres vivants. Comme dit plus tôt, ils peuvent être inoffensifs et nécessaires aux processus biologiques ou bien, ils peuvent être hautement dangereux.

Les champignons et les bactéries diffèrent principalement par leur structure cellulaire. Les bactéries sont des organismes procaryotes, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas de noyau, alors que les champignons sont des organismes eucaryotes, c’est-à-dire qu’ils ont un noyau très bien défini. Si tous deux ont une paroi cellulaire, ces parois diffèrent par leur composition. Celle des champignons est, la plupart du temps, constituée de longs tubes creux constitués en réseaux (hyphes).

Chacun de ces tubes est tapissé d’une solide paroi de chitine, la même substance qui constitue les exosquelettes des insectes. Les hyphes développent leurs extrémités en se ramifiant pour former un entrelacs appelé mycélium. A mesure que le mycélium se développe, il produit des fructifications et autres structures riches en spores reproductives.

Les bactéries se multiplient par fission binaire, c’est-à-dire que la bactérie mère se divise en deux pour donner deux cellules filles de même taille. Les champignons se reproduisent aussi bien de manière sexuée qu’asexuée par un processus de fragmentation et de bourgeonnement de ses branches (cas de la levure).

Les champignons sont des détritivores, c’est-à-dire qu’ils se nourrissent de matières mortes, un peu comme les buses qui débarrassent les autoroutes des cadavres d’animaux. Les bactéries, elles, sont un peu plus sophistiquées en ce qu’elles sont capables de fabriquer leur propre nourriture.

Types d’infections fongiques

L’infiltration de champignons dans le corps peut causer plusieurs types d’infections.

Par exemple, les champignons Aspergillus sont inhalés par la bouche ou le nez et peuvent causer la fièvre, la toux et des difficultés respiratoires. Dans les cas très graves, cette infection fongique peut s’étendre à d’autres organes, tels que le cerveau, la peau et les os.

Cryptococcus neoformans est présent dans la terre ou dans les excréments d’oiseaux. Ce champignon pénètre également dans le corps par la bouche et les narines et peut causer une infection pulmonaire qui se manifeste par la toux ou des douleurs thoraciques.

Histoplasma capsulatum est un champignon commun les milieux humides à des températures modérées, on le retrouve dans les sols contenant des excréments d’oiseaux et de chauve-souris. Quand ses spores sont perturbées et sont inhalées, elles peuvent provoquer des symptômes semblables à ceux de la grippe, des douleurs musculaires, de la fièvre et de la toux.

Candida albicans (ou champignon méchant)

La levure, ou Candida albicans, est un type de champignon présent dans l’organisme de tous les êtres humains. On la retrouve aussi bien sur la peau que sur les muqueuses et en petites quantités, elle reste inoffensive pour le corps.

En revanche, quand elle prolifère, ses conséquences peuvent être désastreuses. Saviez-vous que la prolifération de levures est une des maladies les plus courantes et pourtant non reconnue chez l’être humain ?

Lorsque votre corps est en bonne santé, la levure est maîtrisée par les bactéries saines de l’organisme. Toutefois, les antibiotiques médicaux – et ceux dans la viande que nous mangeons – perturbent l’équilibre des bonnes bactéries. Les antibiotiques n’étant pas sélectifs, ils affaiblissent aussi les bonnes bactéries qui maîtrisent les levures.

Ces levures commencent alors à proliférer et en un rien de temps, elles prennent le dessus. Les antibiotiques ne sont pas les seuls à nuire aux bonnes bactéries ; la cortisone, certaines pilules contraceptives et certains médicaments ont le même effet.

Les levures se nourrissent surtout de sucres, d’hydrates de carbone, d’aliments fermentés et de vinaigre une fois qu’elles ont proliféré dans votre corps. Si vous remarquez que vous avez de très fortes envies de ces aliments, il y a de fortes chances que vous souffriez d’une prolifération de levures.

Lorsque les levures sont présentes à forte concentration dans votre corps, la quantité de toxines qu’elles libèrent dans votre sang est élevée. Ces déchets affectent profondément votre bien-être et sont associés à de nombreux problèmes de santé.

Signes de prolifération de levures

Les effets d’une prolifération de levures s’aggravent avec le temps et ils peuvent sérieusement compromettre votre bien-être physique, mental et émotionnel. Selon les chercheurs, les champignons déviants pourraient être à la base de nombreux problèmes de santé apparemment sans lien.

Encore une autre raison qui montre qu’il est important de ne pas considérer les symptômes de façon isolée. Très souvent, vous vous rendrez compte que deux problèmes apparemment sans lien, telles que des convulsions musculaires et des infections vésicales fréquentes, résultent d’une prolifération de levures.

Voici 32 signes que les levures se sont probablement installées dans votre corps et sont en train de l’envahir. Si vous présentez fréquemment plus de 3 de ces signes, il serait peut-être temps de vous renseigner sur les levures:

  • Infections fongiques sur la peau ou les ongles
  • Mycose du pied
  • Infection fongique sur l’ongle de l’orteil
  • Fatigue
  • Fibromyalgie
  • Constipation
  • Ballonnements
  • Diarrhée
  • Mauvaise haleine
  • Bouche sèche
  • Douleurs articulaires
  • Engourdissement
  • Perte de cheveux
  • Maux de tête
  • Syndrome prémenstruel
  • Brûlures d’estomac
  • Irritation des yeux
  • Incapacité à maîtriser ses impulsions
  • Hyperactivité
  • Faible concentration
  • Cerveau embrouillé
  • TDA, TDAH
  • Maladie auto-immune, telle que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus, la rectocolite hémorragique ou la sclérose en plaques
    Sautes d’humeur
  • Anxiété
  • Dépression
  • Envies très fortes de manger du sucre ou des hydrates de carbone raffinées
  • Eczéma ou psoriasis
  • Urticaires
  • Allergies saisonnières ou démangeaisons des oreilles
  • Infections des voies urinaires
  • Démangeaison vaginale ou rectale

Le test de la salive

La prolifération de levures est un des problèmes de santé les plus difficiles à détecter parce que les levures sont présentes en petites quantités chez tout le monde. Le meilleur moyen de déterminer si vous souffrez d’une prolifération de levures est d’évaluer votre style de vie et votre alimentation.

Est-ce que vous avez souvent des envies de sucreries et d’hydrates de carbone, êtes-vous constamment malades, souffrez-vous d’une maladie mentale qui ne réagit pas aux médicaments ou vous sentez-vous généralement “mal en point” ? Il se pourrait que vous souffriez d’une prolifération de levures et avez besoin d’apporter quelques changements à votre alimentation.

Vous pouvez également essayer le test de la salive. Oui, nous en sommes conscients, cela peut paraître un peu dégoûtant mais un test de salive vous permet d’analyser ce qui se passe à l’intérieur de votre corps et d’évaluer les signes de prolifération de levures. Le réveil est le meilleur moment de le faire, avant même de vous être levé.

Voici comment il faut procéder :

  • Amassez autant de salive que vous pouvez dans votre bouche.
  • Crachez-la dans un verre transparent d’eau filtrée à température ambiante.
  • Observez attentivement.
  1. Au début, la salive va flotter. Voyez si au bout de 15 minutes environ de fines projections s’étendent vers le bas. Elles auront l’apparence de cheveux ou de fils. Si c’est le cas, il se peut que vous ayez un problème de prolifération de levures.
  2. Si votre salive est très trouble et parvient au fond en quelques minutes ou si des parties de votre salive sombrent lentement, il est possible que vous ayez une prolifération de levures. Ces particules sont des colonies de levures qui se sont regroupées.
  3. Si votre salive continue à flotter au bout d’une heure, c’est que votre corps garde les levures sous contrôle.

Une spirale infernale

Les levures peuvent provoquer de graves problèmes de santé. Une fois qu’elles commencent à proliférer dans le corps, c’est la santé en général qui s’engage dans une spirale infernale. Les envies de sucres et d’autres aliments qui nourrissent les levures vont s’intensifier, ce qui va aggraver la spirale.

A terme, le système immunitaire sera tellement affaibli que les symptômes cesseront d’être supportables. Souvent, les médecins prescriront des antibiotiques pour traiter les symptômes, ce qui aura pour effet de tuer le peu qui reste de bonnes bactéries. A ce stade avancé, il est très courant pour la personne concernée de souffrir de dépression et d’avoir des pensées suicidaires.

Comment reprendre le dessus face aux mauvais champignons

Selon le  National Candida Center, si vous présentez des symptômes et que votre test de salive est positif, vous avez très probablement un problème de prolifération de levures. La première chose à faire est de modifier votre alimentation.

Eliminez tous les aliments transformés et le sucre, et commencez par ne manger que des aliments complets et bio si possible. Les aliments suivants aideront également votre organisme à combattre la prolifération de levures et favoriseront la prolifération des bonnes bactéries :

L’huile de coco :

Ce trésor tropical a de puissantes vertus antifongiques qui tueront les mauvaises bactéries et favoriseront le bon fonctionnement du système immunitaire. Remplacez vos huiles de cuisson par l’huile de coco et ajoutez-en généreusement à vos aliments et à votre café. Tâchez de consommer deux cuillerées à soupe par jour pour commencer.

L’ail :

L’ail a de puissantes propriétés antifongiques et détruit les mauvaises bactéries tout en favorisant la croissance des bonnes. Il détoxifie et favorise un bon fonctionnement du foie et du côlon. Assaisonnez généreusement vos aliments d’ail ou bien croquez 2 ou 3 gousses par jour. Remarque : l’ail est beaucoup plus efficace lorsqu’il est consommé cru.

L’algue :

Son apparence n’est peut-être pas des plus agréables mais l’algue est un aliment à haute valeur nutritionnelle qui peut vous aider à reprendre le dessus face à une prolifération de levures. Souvent, les personnes souffrant de prolifération de levures souffrent aussi d’hyperthyroïdie. L’algue est riche en iode, ce qui aide à réguler la fonction thyroïdienne. A part cela, l’algue est un détoxifiant et aide le corps à éliminer les toxines tout en nettoyant le système digestif. Mangez de l’algue fraîche ou prenez des suppléments de varech de qualité supérieure pour des résultats optimaux.

Les graines de potiron :

Ces petites graines regorgent d’acides gras oméga-3 qui ont des propriétés antivirales et antifongiques. Elles contribuent à réduire l’inflammation causée par les champignons, ainsi qu’à atténuer la dépression. Ajoutez des graines de potiron à vos céréales et salades ou même, vous pouvez en faire un savoureux en-cas et les manger nature.

Le gingembre :

Le gingembre est un puissant détoxifiant qui améliore la circulation sanguine et évacue les toxines du foie, tout en favorisant le système immunitaire. Il réduit les gaz intestinaux et apaise l’inflammation causée par la prolifération de levures. Pour faire une infusion de gingembre, râpez un morceau de racine de gingembre de 2,5 cm et ajoutez-le à 450 ml d’eau bouillante avec une tranche de citron frais.

Une fois que vous avez pris votre alimentation en main et que vous avez introduit des aliments qui combattent les mauvaises bactéries, vous pouvez envisager de manger un probiotique de bonne qualité ou une petite quantité d’aliments fermentés par jour pour entretenir la quantité de bonnes bactéries dans votre organisme.

Pour tenir les champignons sous contrôle, vous pouvez aussi faire des exercices tous les jours et apprendre à gérer le stress.

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

Les 10 meilleurs aliments pour améliorer votre vie sexuelle et stimuler la libido

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *