jeudi , 20 juin 2019
Accueil / Enquêtes / Le régime cétogène pour le diabète de type 2 (Quelle est l’efficacité ?)

Le régime cétogène pour le diabète de type 2 (Quelle est l’efficacité ?)

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de GraissesLe Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement & Stoppez votre Diabète

L’approche conventionnelle du diabète de type 2 est de gérer la maladie avec des médicaments et un régime, basé sur les directives de l’American Diabetes Association, qui comprend encore beaucoup d’aliments riches en glucides, avec un régime faible en graisse et des huiles végétales transformées. Malheureusement, les résultats de la science et de la vie réelle montrent que ce protocole ne fonctionne tout simplement pas. Au mieux, cette approche peut être meilleure qu’un régime de malbouffe (mais pas beaucoup mieux), et permettre un petit changement dans la glycémie et d’autres marqueurs du diabète, si la personne a vraiment abusé de son corps avec de la malbouffe. Cependant, les médicaments contre le diabète peuvent souvent avoir des effets secondaires nocifs, et la recherche nous indique que les dommages sur les vaisseaux sanguins peuvent toujours se produire, même avec des médicaments antidiabétiques hypoglycémiants.

Tandis que la majorité des gens s’alimentent en glucose sous forme de céréales transformées, d’amidons et de sucre (American Standard Diet), d’autres ont commencé à adopter des régimes pauvres en glucides, voire même cétogènes, qui reprogramment leur corps machines à brûler des graisses, comme nos ancêtres autrefois. Ces types de régimes sont très efficaces pour réduire la quantité de glucose circulant dans le corps et ramener la sensibilité à l’insuline à son état normal.

Quelle est la différence entre un régime Paléo et un régime cétogène ?

Le régime Paléo est populaire ces dernières années et c’est généralement un régime à faible teneur en glucides par rapport au régime standard, mais le « paléo » est seulement un modèle pour une alimentation saine, et n’a pas un ratio spécifique de glucides comme le régime cétogène. Cependant, le paléo met l’accent sur la consommation d’aliments que nos ancêtres primitifs mangeaient : pas de céréales, pas de produits laitiers, pas de légumineuses, pas d’aliments transformés, et pas de sucre raffiné. Le régime Paléo autorise cependant certains glucides sous forme de patates douces, fruits, légumes amylacés, édulcorants naturels comme le miel, le sirop d’érable et les dattes. Les régimes paléo comprennent également les viandes grillées, la volaille, les œufs, le poisson sauvage, le gibier et les graisses saines saturées.

Un régime Paléo est-il efficace pour le diabète de type 2 ? Il est loin du régime faible en gras à haute teneur en glucides recommandé par l’ADA et beaucoup plus sain en mettant l’accent sur les légumes frais, les protéines naturelles et les aliments non transformés, mais le régime Paléo peut contenir des quantités variables de glucides et de sucres naturels, selon les types d’aliments paléo que vous choisissez de manger. De nombreuses versions de régimes de Paléo incluent des patates douces, ou des desserts édulcorés avec des dates, du miel, de la mélasse, ou du sirop d’érable. Donc, oui, un régime paléo est un bien meilleur choix que le régime SAD, ou même le régime recommandé par l’ADA, mais ce n’est pas toujours le meilleur choix pour abaisser la glycémie et l’insuline, selon la quantité de glucides que l’on choisit de manger dans un régime paléo.

D’un autre côté, le régime cétogène pousse le régime Paléo encore plus loin en limitant beaucoup plus les glucides. Un régime cétogène restreint la plupart des glucides et tout le sucre, gardant le glucose contenu dans le corps toujours bas, et forçant votre corps à brûler les graisses sous forme d’énergie, au lieu des glucides. Les régimes cétogènes sont encore plus restrictifs que les régimes Paléo au sujet des glucides, donc à bien des égards, un régime cétogène est presque un régime parfait pour un diabétique. Un régime cétogène permet généralement de 20 à 50 grammes de glucides par jour. Bien que ce soit très faible par rapport au régime moyen, cela peut être fait, et c’est plus facile que vous ne le pensez.

Comment fonctionne un régime cétogène pour le diabète de type 2

Le diabète de type 2 commence lorsqu’une personne mange de grandes quantités de sucre et de glucides. Il en résulte une augmentation du glucose sérique du corps, créant un besoin accru en insuline. Au fil du temps, l’insuline du corps ne peut pas abaisser efficacement le taux de glucose circulant dans le corps, créant ainsi des taux toujours plus élevés de glucose, d’insuline, l’augmentation du poids corporel et l’augmentation des taux de triglycérides. Des niveaux de glucose supérieurs à la normale endommagent les vaisseaux sanguins causant des maladies cardiaques, des maladies rénales, la cécité et d’autres problèmes de santé.

Comment un régime cétogène affecte-t-il l’insuline et la glycémie ?

Lorsque nous examinons l’une des meilleures façons de gérer le diabète de type 2, la meilleure et la plus saine consiste à réduire la glycémie en limitant les glucides et les sucres, en plus d’augmenter les antioxydants et d’autres aliments riches en nutriments.

Comme un régime cétogène a un très faible taux de glucides, le sucre dans le sang reste faible, les gens perdent généralement du poids et le corps devient à nouveau plus sensible à l’insuline. Un régime cétogène, par rapport à un régime paléo, autorise moins de glucides et de protéines, et ajoute plus de graisses de haute qualité. En raison de cette transformation alimentaire drastique, le corps cesse d’avoir besoin de glucose comme énergie et devient plus efficace pour décomposer les graisses alimentaires, ainsi que la graisse corporelle utilisée pour l’énergie.

Il existe de nombreuses variantes d’un régime paléo, mais en général, un régime cétogène contient ces composants :

  • 60 à 75 % de calories provenant des graisses (ou même plus)
  • 15 à 30 % de calories provenant de protéines
  • 5 à 10 % de calories provenant des glucides.

Le régime cétogène n’est pas une nouvelle mode alimentaire ; il existe depuis les années 1950 comme traitement de l’épilepsie et d’autres problèmes de santé. Il a récemment gagné en popularité comme moyen d’améliorer la santé, augmenter l’endurance physique et perdre la graisse corporelle. Quelques études scientifiques ont déjà été menées sur le régime cétogène et le diabète. Vous voulez en savoir plus ?

La première étude a été réalisée par des chercheurs de l’Université Duke en 2005. Les chercheurs ont recruté 28 participants atteints de diabète de type 2 qui étaient également en surpoids. L’étude a duré 16 semaines. Les sujets ont consommé un régime alimentaire faible en glucides cétoniques, visant moins de 20 grammes de glucides par jour. Les diabétiques ont également réduit leurs médicaments sous surveillance médicale. Il y avait vingt et un sujets qui ont terminé avec succès l’étude. Voici ce qu’ils ont trouvé après seulement 16 semaines :

  • 16 % de diminution d’HbA1c
  • Perte de poids de 9 kg en moyenne
  • Une diminution des niveaux de triglycérides de 42 %
  • Dix patients ont réduit leurs médicaments, sept ont arrêté leurs médicaments.

La conclusion de l’étude était qu’un régime cétogène est très efficace pour abaisser la glycémie, mais il devrait y avoir une surveillance médicale pour ajuster les médicaments en conséquence.

Une deuxième étude menée par Stephen Phinney et Jeff Volek, qui a écrit L’art et la science de faibles apports en glucides, a ainsi montré les effets positifs du régime faible en glucides. Cet essai particulier montre des preuves convaincantes qu’un régime faible en glucides améliore les niveaux de sucre dans le sang et contribue à accélérer la perte de poids chez les adultes atteints de diabète de type 2. Chez près de 60 % des participants, les médicaments contre le diabète ont été réduits ou arrêtés complètement.

L’étude, menée à l’Université de l’Indiana, et publiée dans le Journal of Medical Internet Publications, a examiné 262 personnes atteintes de diabète de type 2 qui étaient en surpoids. Les participants ont réduit leur consommation de glucides à 30 g par jour, tout en augmentant leurs lipides et leurs protéines. Les patients ont également bénéficié de conseils nutritionnels et comportementaux, ainsi que d’un coaching numérique, et d’une supervision médicale pour les médicaments. Résultats après seulement 10 semaines :

  • L’HbA1c a diminué de 6,5 %
  • L’IMC a diminué de 7 %

Réduction des médicaments antidiabétiques pour 112, médicaments antidiabétiques totalement éliminés pour 21

Une autre étude portant sur 84 personnes a examiné l’efficacité d’un régime hypoglycémique comparé à un régime cétogène, après 24 semaines, ils ont noté les principaux marqueurs du diabète : glycémie à jeun, indice de masse corporelle (IMC), poids et Hb A1C. Alors qu’un régime faible en glucides et à faible indice glycémique est bon pour contrôler le diabète, il est évident qu’un régime cétogène est meilleur.

Groupe hypocalorique

  • Glycémie à jeun en baisse de 16%
  • L’IMC a diminué par 3, perte de poids moyenne de 7kg
  • 5 réductions de l’HbA1c

Groupe cétogène

  • Glycémie à jeun en baisse de 20 %
  • L’IMC a diminué de 4, perte moyenne de poids de 11 kg
  • 5 réductions de l’HbA1c

Cette étude sur 363 participants obèses ou en surpoids aux Emirats Arabes Unis a examiné les effets d’un régime cétogène sur la perte de poids et les symptômes du diabète. 102 des sujets souffraient de diabète de type 2. Un groupe a consommé un régime hypocalorique et l’autre a consommé un régime cétogène. Les deux groupes avaient un entraîneur nutritionnel et faisaient de l’exercice.

L’étude portait sur :

  • La masse corporelle
  • L’IMC
  • Le tour de taille.
  • La glycémie
  • Le glycohémoglobine A
  • Le Cholestérol, le LDL, le HDL, les triglycérides
  • L’acide urique, l’urée, la créatinine

Après 24 semaines, pour deux groupes toutes les mesures s’étaient améliorées, mais le groupe cétogène avait des résultats beaucoup plus significatifs. Les médicaments pour diabétiques ont été réduits de moitié et certains ont été arrêtés pour ceux qui suivaient le régime cétogène.

Il est important de noter pour ceux qui commencent un régime cétogène, que la baisse de glucose peut être rapide, il est donc très important de surveiller la glycémie fréquemment et d’avoir un médecin pour surveiller les médicaments contre le diabète.

Les graisses saturées sont plus élevées dans les régimes cétogènes, quelque chose que l’American Diabetes Association conseille aux diabétiques d’éviter.  La recherche, cependant, montre des résultats lipidiques favorables sur un régime riche en graisses.

Dans une autre étude, les chercheurs ont examiné 83 sujets qui ont été divisés en trois groupes de calories égales. Un groupe a suivi un régime à très faible teneur en matières grasses, un groupe a suivi un régime riche en graisses insaturées, et le troisième groupe a mangé un régime alimentaire très faible en glucides et en graisses saturées élevées.

À la fin de l’étude de 12 semaines, les trois groupes avaient perdu des quantités similaires de graisse corporelle et de poids. Cependant, le groupe suivant le régime cétogène à faible teneur en glucides a également eu les niveaux de triglycérides les plus bas, les HDL les plus élevés, et des niveaux inférieurs de glucose et d’insuline.

Groupe très faible en gras :

  • Les triglycérides ont diminué de 4 %
  • Les niveaux d’insuline ont diminué de 15,1 %

Groupe avec graisse à haut niveau d’insaturation :

  • Triglycérides en baisse de 9,6 %
  • Les niveaux d’insuline ont diminué de 18,7 %

Groupe de régime cétogène :

  • Les triglycérides ont diminué de 40 %
  • Les niveaux d’insuline ont diminué de 33,6 %

Les principaux résultats indiquent que les régimes cétogènes n’augmentent pas le risque de maladie cardiaque ou d’hypercholestérolémie. On observe lors des régimes cétogènes une diminution significative des lipides nocifs, y compris les triglycérides et le cholestérol LDL, par rapport à d’autres régimes à calories égales/faibles en gras.

Les régimes diabétiques conventionnels contre les régimes cétogènes

Malgré les nombreuses recherches positives concernant les régimes cétogènes pour le diabète, la plupart des médecins et des diététistes recommandent toujours des régimes riches en glucides pour gérer le diabète. Un régime alimentaire sous surveillance médicale typique recommandé pour un diabétique de type 2 comprendrait 45 à 60 g de glucides à chaque repas, plus 15 à 30 g de glucides pour les collations. Sérieusement ?

La plupart des diététiciens et des médecins estiment que même si le régime cétogène est efficace, la plupart des gens ne seront pas en mesure de s’y tenir. Eh oui, c’est un peu vrai, mais avec la popularité croissante du régime cétogène, de plus en plus d’options sont disponibles, y compris des recettes, des livres, des blogs, des cours de cuisine, etc. La nature d’un régime cétogène est de garder la glycémie basse et stable, et pour cette raison, il est beaucoup plus facile de contrôler l’appétit et les grignotages.

Les régimes cétogènes peuvent être cruciaux pour la bonne gestion du diabète de type 2. Dans une récente évaluation critique de la littérature sur la restriction glucidique et le diabète, un groupe de 26 chercheurs a rassemblé 12 éléments de preuve publiés dans le Journal of Nutrition de janvier 2017, qui soulignaient l’utilisation de régimes hypoglucidiques comme traitement diététique primaire du diabète de type 2. Les principales questions sont notamment les suivantes :

  • La restriction des hydrates de carbone alimentaires a le plus grand effet sur la diminution des niveaux de glucose.
  • L’épidémie actuelle d’obésité et de diabète a été causée presque entièrement par une augmentation des glucides.
  • Les diabétiques de type 2 peuvent adhérer à un régime cétogène au moins aussi facilement que la plupart des autres régimes, et souvent mieux.
  • Les graisses saturées mesurées dans le sang sont plus influencées par l’apport en glucides alimentaires que par l’apport en lipides alimentaires.
  • La restriction alimentaire en hydrates de carbone est le moyen le plus efficace de réduire les triglycérides sériques, le cholestérol LDL, et l’augmentation du cholestérol HDL.

La conclusion est que l’abaissement du glucose en réduisant strictement l’apport en glucides dans un régime cétogène a les effets les plus positifs sur les marqueurs du diabète, sans aucun des effets secondaires négatifs des traitements pharmacologiques.

Toutes les preuves disponibles jusqu’à présent suggèrent qu’un régime cétogène est l’un des moyens les plus sûrs et les plus efficaces pour contrôler ou inverser le diabète de type 2. Les patients diabétiques doivent toujours informer leur médecin des changements alimentaires et surveiller de près les médicaments, et la glycémie.

Suivre un régime dépourvu de glucides, est essentiel au début du régime cétogène, mais une fois que votre corps est apte à la combustion des graisses, vous pouvez être en mesure d’alléger légèrement vos restrictions du nombre de glucides par jour. Généralement, suivre un régime cétogène strict pendant environ 2 mois aidera votre corps à s’adapter à la combustion des graisses. Plutôt que de stresser pour maintenir les glucides constamment en dessous de 20 à 30 g, il peut être plus facile de vous donner une zone dont vous ne devez pas sortir. Peut-être qu’un jour vous pouvez manger moins, un autre jour vous pouvez manger plus. Tant que vous vous en tenez généralement à de faibles glucides (moins de 50 à 60 g par jour), votre corps continuera d’être assez efficace pour brûler les graisses et garder une glycémie basse.

Le résultat final est un corps plus sain, une perte de poids et un esprit plus clair. Notez que si vous passez à un régime cétogène plus riche en graisses avec un diabétique de type 2, vous devez travailler en étroite collaboration avec votre médecin pour surveiller et réduire de façon constante vos besoins en insuline. Avec moins de glucides, vous aurez besoin de moins d’insuline. En suivant de près le régime cétogène et en continuant de limiter les glucides, la plupart des diabétiques peuvent se débarrasser de tous les médicaments à un moment donné, mais ils doivent être surveillés attentivement.

En parlant de diabète, assurez-vous de lire cette page :

1 astuce simple pour inverser votre diabète (indice : ce n’est PAS de la cannelle ou un supplément)

 

 

 

 

Références :

Centers for Disease Control and Prevention. Rapport national sur les statistiques du diabète : estimations du diabète et de son impact aux États-Unis, 2014. Atlanta, GA : Département américain de la santé et des services humains ; 2014

American Diabetes Association. (Association américaine du diabète) « Recommandations et interventions nutritionnelles pour le diabète-2006 Une déclaration de position de l’American Diabetes Association ». Soins du diabète 29,9 (2006) : 2140-2157.

Collaboration des facteurs de risque émergents. « Le diabète sucré, la glycémie à jeun et le risque de maladie vasculaire : une méta-analyse collaborative de 102 études prospectives. ». The Lancet 375.9733 (2010): 2215-2222.

O’Gara, Patrick T., et al. « Ligne directrice 2013 ACCF / AHA pour la gestion de l’infarctus du myocarde avec sus-décalage du segment ST : rapport du groupe de travail de l’American College of Cardiology Foundation / American Heart Association sur les lignes directrices pour la pratique ». Journal de l’American College of Cardiology 61.4 (2013): e78-e140.

Aguiree, Florencia, et al. « Atlas du diabète de la FID. » (2013)

« Mise à jour 2014 ». IDF International Diabetes Federation. Récupéré le 29 novembre 2014.

Geiss LS, Wang J, Cheng YJ. Thompson TJ, Barker L; Li Y, Albright AL, Gregg EW. Tendances de prévalence et d’incidence du diabète diagnostiqué chez les adultes âgés de 20 à 79 ans, États-Unis, 1980-2012. JAMA 2014; 312: 1218-1226.

Yancy Jr, William S., et al. « Un régime faible en glucides, cétogène pour traiter le diabète de type 2. » Nutr Metab (Lond) 2 (2005): 34.

Westman, Eric C., et al. « L’effet d’un régime cétogène faible en hydrates de carbone par rapport à un régime à faible indice glycémique sur le contrôle glycémique dans le diabète sucré de type 2 ». Nutr Metab (Lond) 5 (2008): 36.

Hussain, Talib A., et al. « Effet d’un régime cétogène faible en calories versus faible teneur en glucides dans le diabète de type 2 ». Nutrition 28,10 (2012): 1016-1021.

Noakes, Manny, et al. « Comparaison des régimes isocaloriques à très faible teneur en glucides / graisses saturées élevées et à haute teneur en hydrates de carbone / faibles graisses saturées sur la composition corporelle et le risque cardiovasculaire. » Nutrition et métabolisme 3.1 (2006): 7

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

L’exposition solaire est-elle réellement « Mortelle » comme les médias voudraient vous faire croire ? Ou bien peut-elle vous donner un meilleur corps et une meilleure santé ?

Par Mike Geary, Spécialiste certifié en nutrition Auteur : Tout sur les Abdos Co-Auteur : La …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez-nous svp à quelle adresse email vous l’envoyer :

 

Nous détestons les SPAM et promettons de garder votre email en sureté.