vendredi , 22 novembre 2019
Accueil / Enquêtes / Les bactéries dans votre intestin déterminent votre humeur

Les bactéries dans votre intestin déterminent votre humeur

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement ~ Stoppez votre Diabète ~ La Vérité sur la Testostérone (*nouveau !!!)

Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire : « faites confiance à vos tripes » ?

Si votre microbiome intestinal est désactivé, vous pouvez vous sentir anxieux et déprimé. De plus, un microbiome intestinal malsain peut être à l’origine de sérieux troubles psychiatriques, tels que le trouble bipolaire, et même la schizophrénie. Nous pensions que ces troubles mentaux étaient tous dans notre tête, mais en réalité, ils proviennent de nos tripes.

Même Hippocrate savait ce fait essentiel : la maladie commence dans l’intestin et, comme nous l’avons découvert précédemment, il avait tout à fait raison. Un intestin perturbé par des antibiotiques, une mauvaise alimentation ou le stress peut provoquer des troubles anxieux ainsi que de la dépression. Oui, vos bactéries intestinales ont un effet important sur votre humeur et votre état mental.

Près de 20 % de la population mondiale souffre d’un trouble de l’anxiété, en tenant compte de ceux qui sont officiellement diagnostiqués. Le nombre de personnes souffrant d’anxiété, de dépression et d’autres troubles de l’humeur est probablement beaucoup plus élevé.

L’anxiété peut être paralysante, susciter la peur, l’appréhension et des attaques de panique. Cela affecte toutes les parties de la vie. Beaucoup de gens se tournent vers les médicaments pharmacologiques pour les aider, mais ceux-ci ont souvent des effets secondaires négatifs comme une dépendance ou une perturbation du sommeil profond. De plus ces médicaments ne traitent pas le cœur du problème : réparer vos intestins.

La sérotonine et d’autres neurotransmetteurs cérébraux sont supposés provenir du cerveau, mais bon nombre de ces substances chimiques cérébrales importantes sont fabriquées dans l’intestin. Oui, votre intestin. Et si votre intestin n’a pas le bon équilibre de bactéries saines, cela aura un effet certain sur votre humeur.

En fait, le domaine de la psychiatrie commence à comprendre qu’une grande variété de troubles de l’humeur et de troubles mentaux sont liés à la voie intestinale. Même le TDAH, les troubles obsessionnels-compulsifs, la maladie de Parkinson, Alzheimer, la schizophrénie et les troubles bipolaires.

Votre intestin et votre cerveau communiquent directement par le nerf vague, ainsi que par la moelle épinière. Le nerf vague relie le système nerveux central à votre cœur, vos poumons et votre tube digestif. En outre, de nombreux types de bactéries dans l’intestin aident à synthétiser 90 % des neurotransmetteurs nécessaires, tels que la sérotonine, la dopamine et le GABA.

Ces neurotransmetteurs sont responsables du sentiment de bonheur, de « bien-être » et de calme. Le microbiome intestinal est aussi directement ou indirectement responsable d’autres substances chimiques importantes dans le cerveau, notamment le facteur neurotrophique dérivé du cerveau, ou BDNF.

Il est intéressant de noter qu’il existe des différences notables du microbiome intestinal lors des troubles de l’humeur dans les études concernant l’homme. En d’autres termes, les personnes dépressives ou anxieuses ont un profil intestinal très différent de celui d’une personne en bonne santé.

Maintenant, mettons en parallèle les problèmes de l’équilibre délicat du microbiome avec l’intolérance au gluten ou la maladie cœliaque. Il existe un lien très étroit entre la maladie cœliaque et l’état psychologique. L’anxiété, la dépression et la fatigue sont encore plus courantes chez les personnes présentant une certaine sensibilité au gluten.

Parallèlement à un déséquilibre des bactéries intestinales appropriées, l’inflammation et la malabsorption dans l’intestin grêle peuvent créer des problèmes qui entraînent une malnutrition et des carences en vitamines.

Les vitamines et les minéraux tels que B6, B12, le folate, la vitamine D, la vitamine K, le fer et le calcium sont synthétisés et absorbés dans les intestins. Beaucoup de ces vitamines sont également associées à l’humeur, en particulier les vitamines B, qui ont beaucoup à voir avec les fonctions nerveuses et cérébrales. Une carence de ceux-ci cause très certainement la dépression, l’anxiété, et même la schizophrénie et la démence.

Ces carences en vitamines et cette malabsorption affectent gravement la capacité du corps à produire les ingrédients nécessaires à la sérotonine, à la dopamine et à la noradrénaline, ce qui rend une personne sensible au gluten encore plus sujette aux troubles de l’humeur. 

En 1967, un médecin a découvert qu’une grande partie des patients d’une unité de psychiatrie pour patients hospitalisés avaient également des antécédents d’intolérance au gluten. De nombreux médecins ont aussi remarqué que leurs patients cœliaques étaient environ 10 fois plus susceptibles de souffrir de schizophrénie ou d’autres troubles psychologiques graves que leurs patients non-cœliaques.

En outre, des études épidémiologiques menées sur des habitants des îles du Pacifique et d’autres populations ont montré qu’il existait une forte relation dose-dépendante entre la consommation de blé et la schizophrénie. Bien que les populations sans gluten étudiées présentent des cas extrêmement rares de schizophrénie, il existe environ 1 cas de schizophrénie sur 100 qui mangent du blé. Et lorsque les populations ont occidentalisé leur régime alimentaire pour ajouter davantage de produits à base de blé, de sucre et de bière (qui contient du gluten), la schizophrénie est beaucoup plus répandue.

Coïncidence ? Je ne crois pas.

Le gluten provoque également de minuscules petits trous dans l’intestin, créant un syndrome appelé syndrome de l’intestin perméable. Cela provoque la pénétration de minuscules molécules de protéines dans les aliments, créant une réponse immunitaire inflammatoire et provoquant des allergies alimentaires.

Le corps réagit à ces molécules étrangères comme s’il s’agissait d’agents pathogènes, les attaquant et mettant en place une défense immunitaire. Cela, non seulement, affaiblit nos défenses contre les agents pathogènes RÉELS, mais crée également une cascade de réactions dans le corps, telles que gonflements abdominaux, douleurs articulaires, un brouillard au cerveau, des maux de tête, des éruptions cutanées, etc.

L’intolérance au gluten peut être liée aux sautes d’humeur, à la dépression, à l’anxiété, à l’irritabilité, aux problèmes de gestion de la colère et aux phobies sociales.

Un microbiome intestinal en bonne santé est important pour notre santé et notre bien-être, même chez les bébés. On a constaté que les bébés nés par voie vaginale avaient un microbiome intestinal plus sain et plus équilibré que les bébés nés par césarienne. En effet, une naissance vaginale aide à alimenter l’intestin du nourrisson avec les bactéries appropriées pour commencer sa vie.

Réparez vos intestins et améliorez votre humeur !

Un intestin sain doit avoir un microbiome robuste et diversifié qui protège et nourrit le corps. Malheureusement, de nombreux facteurs présents dans notre vie quotidienne contribuent aux dommages de l’intestin :

  • Les antibiotiques,
  • Le sucre,
  • Les glucides raffinés et les céréales, notamment le blé,
  • Les huiles végétales transformées de manière industrielle, telles que l’huile de canola, huile de soja, huile de maïs, etc.
  • L’insuffisante de fibres saines, notamment de fibres végétales,
  • La consommation excessive d’alcool,
  • Le stress chronique,
  • Les aliments contenant des grains et du gluten.

Comment retrouver un microbiome en bonne santé dans nos tripes et retrouver un état d’esprit heureux, une bonne santé et être détendu ? Tout d’abord, sachez qu’il n’existe pas de régime UNIQUE parfait ou de microbiome parfait, mais nous connaissons les éléments qui entrent en jeu dans la création d’un microbiome sain.

Plus important encore, nous devons éliminer la malbouffe qui nourrit les bactéries malsaines et leur permet de surcharger nos tripes. Supprimez les aliments contenant du sucre, les glucides raffinés et en particulier les aliments contenant du gluten. Bien qu’il y ait beaucoup de controverse autour de savoir qui est intolérant au gluten et qui ne l’est pas, il est préférable de tout simplement éviter le gluten. Ce n’est pas si difficile de vivre sans gluten de nos jours, votre corps et votre esprit s’en porteront beaucoup mieux en retirant simplement cette substance inflammatoire.

Éliminer le sucre et les féculents aidera à diminuer la prolifération de candida et d’autres agents pathogènes nocifs, qui sont très certainement florissants dans votre intestin, surtout si vous mangez très riche en glucides.

Mangez plus de fibres saines, principalement de légumes. Les fibres saines provenant de fruits et de légumes aident à nourrir les bactéries saines de votre intestin, tout en « balayant » la crasse nuisible éventuellement accumulée.

Conservez dans votre régime alimentaire des protéines naturellement saines et de légumes biologiques. Évitez les céréales et autres aliments riches en glucides. Buvez du bouillon d’os. Le bouillon d’os contient des ingrédients cicatrisants, notamment du collagène et de la glycérine, qui aident à réparer les intestins perméables, à apaiser et à nourrir votre organisme, tout en encourageant la croissance de bactéries saines.

Consommez beaucoup d’aliments naturellement fermentés tels que le yogourt (faible teneur en sucre), le kéfir, le kombucha, la choucroute, le kimchi et le tempeh.

Pensez à prendre un probiotique, surtout si vous avez récemment pris des antibiotiques. Certaines souches probiotiques de bactéries sont particulièrement utiles pour favoriser la croissance de bactéries saines dans l’intestin. Lorsque vous avez beaucoup de bactéries saines, ces mauvaises choses ne peuvent pas se développer. Il existe quelques types spécifiques qui sont connus pour être particulièrement utiles pour améliorer l’anxiété ou la dépression au cours des essais cliniques.

Les Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei, Bifidobacterium bifidum et Bifidobacterium longumont ont démontré qu’ils diminuaient les sentiments d’anxiété et/ou la dépression lors d’essais cliniques menés sur l’homme. Il existe une grande variété de suppléments probiotiques sur le marché, qui peuvent être divisées en cinq variétés principales :

  • Lactobacillus ;
  • Bifidobacterium ;
  • Saccharomyces boulardii (champignon sain) ;
  • Probiotiques à base de sol ou responsables de la formation de spores ;
  • coliNissle 1917 (forme saine de E . coli).

Le microbiome de chacun est différent et unique et tout le monde a un mélange différent de bactéries saines. Il est préférable d’essayer différents types de probiotiques ou d’essayer un supplément probiotique contenant 3 à 5 des souches susmentionnées pendant environ 6 à 8 semaines. Même si vous ressentez immédiatement un soulagement, éliminer les agents pathogènes toxiques et inflammatoires ancrés dans votre intestin peut prendre un certain temps, tout comme le rétablissement de toutes ces bestioles saines.

Un état d’esprit heureux et sain commence dans votre intestin. Prenez-en soin et nourrissez-le uniquement de ces bactéries saines. Vous pouvez définitivement améliorer votre vie ! Ne l’oubliez pas.

 

 

 

 

 

 

Références :

https://www.psychologytoday.com/us/blog/evolutionary-psychiatry/201103/wheat-and-schizophrenia

https://chriskresser.com/your-gut-microbiome-and-anxiety-whats-the-connection /

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

Le côté obscur du chou frisé

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Indiquez-nous svp à quelle adresse email vous l’envoyer :

 

Nous détestons les SPAM et promettons de garder votre email en sureté.