vendredi , 16 avril 2021
Accueil / Anti-âge / Ce nutriment peut vous protéger contre la stéatose hépatique

Ce nutriment peut vous protéger contre la stéatose hépatique

De la
Loading

par Cat Ebeling — coauteur de best-sellers : La Cuisine Brûleuse de Graisses,~ Le Top 101 des aliments qui combattent le vieillissement ~ Stoppez votre Diabète ~ La Vérité sur la Testostérone (*nouveau !!!)

Il existe une maladie silencieuse et grave qui se répand lentement au sein d’une grande partie de notre population. La stéatose hépatique est de plus en plus courante dans de nombreuses régions du monde, en particulier aux États-Unis. Elle affecte 1 personne sur cinq dans le monde et constitue un facteur de risque majeur d’insuffisance hépatique, de diabète, de crise cardiaque et même de cancer. Aux États-Unis, c’est la maladie du foie la plus courante.

Cette maladie est appelée stéatose hépatique non-alcoolique ou stéatose hépatique. Cette maladie a des liens précis avec le fructose, les huiles de graines végétales et notre nutrition globale. Qu’est-ce que cette maladie ?

La principale caractéristique de cette maladie est une surcharge de graisse stockée dans le foie. À tel point que le foie ne peut pas fonctionner correctement. Le foie est considéré comme « gras » lorsque plus de 5 % de celui-ci est gras. La maladie hépatique grasse non-alcoolique est le stade initial de cette maladie du foie – et à ce stade – elle est encore réversible.

Le plus gros problème de cette maladie est qu’elle ne présente souvent aucun symptôme, elle n’est donc pas diagnostiquée. Au fil du temps, elle peut aboutir à la stéatose hépatique. À ce stade, l’inflammation et la graisse commencent à endommager les cellules hépatiques, entraînant des cicatrices du foie et une cirrhose. Au moment où la maladie évolue vers la stéatose hépatique, le foie ne fonctionne plus très bien. La stéatose hépatique peut mettre la vie en danger et peut être le début du cancer du foie, une forme agressive de cancer et difficile à traiter.

Le foie est l’un des principaux organes de notre corps et nous ne pouvons pas vivre sans. Il est responsable :

  • de la production de bile, évacue les déchets et décompose les graisses ;
  • de la production de protéines pour le plasma sanguin ;
  • de la production de cholestérol et de protéines spéciales qui transportent les graisses ;
  • de la transformation du glucose en glycogène pour stockage ;
  • du traitement du fer de l’hémoglobine ;
  • de la conversion de l’ammoniac en urée pour être éliminée par l’organisme ;
  • du métabolisme des médicaments et de l’élimination des toxines ;
  • de la régulation de la coagulation sanguine ;
  • de la création de facteurs immunitaires pour lutter contre les infections ;
  • de l’élimination des sous-produits des globules rouges.

Lorsque le foie est surchargé de sucre ou d’amidon, il commence à produire massivement de la graisse. C’est la réponse normale du corps à un excès de glucose. Cependant, le fructose, en particulier lorsqu’il se présente sous la forme de sirop de maïs à haute teneur en fructose, est un déclencheur pour mettre le foie en surmenage et activer vraiment la production de graisse. Parce que le sirop de maïs à haute teneur en fructose a trouvé son chemin dans pratiquement tous les aliments et boissons transformés, il est la principale cause du syndrome du foie gras, ainsi que de nombreux autres problèmes de santé graves.

La stéatose hépatique s’accompagne d’une cascade de problèmes de santé. Tout d’abord, une glycémie élevée, des niveaux élevés d’inflammation et une résistance à l’insuline qui provoque le diabète et l’obésité. À mesure que la graisse s’accumule dans le foie et les organes environnants, la « graisse viscérale » entraîne de nombreuses maladies chroniques graves.

L’excès de graisse abdominale élève également le cholestérol LDL, lorsqu’il est combiné à un excès d’inflammation, ce qui fait de vous un candidat de choix pour les crises cardiaques. Ce qui est encore plus choquant, c’est que cette maladie n’est pas une maladie que seules les personnes d’âge moyen ou âgées, contractent. Les enfants, dès 10, 12 ans, contractent cette maladie en passant leur enfance à boire des jus de fruits et des sodas.

Quels sont les facteurs de risque de la stéatose hépatique ? La stéatose hépatique non-alcoolique est plus fréquente chez les personnes qui présentent l’un de ces problèmes de santé :

  • les femmes ménopausées ou post-ménopausées ;
  • les personnes dont la vésicule biliaire a été enlevée ;
  • l’obésité ;
  • le diabète de type 2 ;
  • le prédiabète ;
  • le syndrome métabolique ;
  • le syndrome Hispanique ;
  • la perte de poids rapide ;
  • l’hypertension artérielle ;
  • Les personnes moyennement âgées ou plus âgées ; les enfants peuvent également en souffrir ;
  • les corticostéroïdes et certains médicaments anticancéreux ;
  • la faible consommation de choline, un nutriment nécessaire.

Carence en choline et NAFLD

La recherche montre maintenant que la carence en choline, un nutriment clé présent dans les jaunes d’œufs et le foie de bœuf, est l’un des principaux facteurs de risque qui déclenchent la maladie grasse du foie, avec le fructose. Selon Chris Masterjohn, titulaire d’un doctorat en science de la nutrition, la carence en choline semble en fait être un déclencheur encore plus important de la stéatose hépatique que le fructose, et à son avis, l’augmentation de cette affection hépatique est en grande partie le résultat de l’évitement du foie et des jaunes d’œufs. Dit le Dr Masterjohn:

               « Plus précisément, je crois actuellement que les graisses alimentaires, qu’elles soient saturées ou insaturées, et tout ce que le foie aime transformer en graisse, comme le fructose [saccharose] et l’éthanol, favorisent l’accumulation de graisses tant que nous n’obtenons pas assez de choline », dit Masterjohn, ajoutant :

               « Une fois que cette graisse s’accumule, le facteur critique qui déclenche un incendie inflammatoire de cette graisse est la consommation de trop de PUFA (graisse polyinsaturée provenant d’huiles végétales…). »

Lorsque vous combinez un régime pauvre en choline avec un excès de fructose et d’amidon, vous êtes presque assuré de développer une maladie du foie gras à un moment donné.

Qu’est-ce que la choline ?

La choline est un nutriment présent dans les jaunes d’œufs, le foie de bœuf, les légumineuses, les noix, le bœuf et les légumes-feuilles. La choline est un composant essentiel de nos membranes cellulaires, elle est nécessaire à la synthèse des phospholipides. La choline aide notre corps à créer le neurotransmetteur acétylcholine, qui est important pour la mémoire, l’humeur, le contrôle musculaire et d’autres fonctions du cerveau et du système nerveux.

La choline fonctionne avec le métabolisme des vitamines B. Elle est essentielle pour fabriquer de la phosphatidylcholine, qui est importante pour la structure et l’intégrité des parois cellulaires de notre corps. De nombreuses personnes ont une faible teneur en choline en raison de restrictions alimentaires (jaunes d’œufs, foie), ainsi que les personnes végétariennes et végétaliennes.

Les femmes ménopausées et la carence en choline

Les jeunes femmes ont besoin de moins de choline dans leur alimentation que les enfants ou les autres adultes, car l’hormone féminine (œstrogène) aide le corps à fabriquer de la choline. Après la ménopause, les niveaux d’œstrogènes diminuent, ce qui oblige à obtenir de la choline à partir de l’alimentation. Cela fait que les femmes ménopausées et post-ménopausées ont un risque beaucoup plus élevé de stéatose hépatique, en particulier lorsqu’elles ont une mauvaise alimentation riche en sucres et en amidon.

Choline et vitamines B

De plus, lorsqu’une personne est déficiente en folate, le besoin de choline alimentaire augmente encore plus, car la choline est nécessaire pour aider le corps à utiliser les vitamines B.

Deux variations génétiques très courantes du gène PEMT et du gène MTHFR (je discuterai de ces variations génétiques dans un prochain article) créent un besoin plus élevé en folate, ET en choline, augmentant encore le risque de stéatose hépatique.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Les femmes ménopausées et les personnes présentant ces variations génétiques courantes courent un risque élevé de carence en choline, ce qui les expose à un risque encore plus élevé de stéatose hépatique. Et lorsque vous combinez ces facteurs avec des variations génétiques communes, une mauvaise alimentation – riche en aliments transformés, en sirop de maïs riche en fructose et en céréales transformées, les risques de stéatose hépatique sont extrêmement élevés.

Quels sont les symptômes ?

Souvent, cette maladie sournoise provoque peu de symptômes, voire aucun. Si c’est le cas, les symptômes peuvent inclure la fatigue, la perte d’appétit, des nausées et une gêne dans l’abdomen supérieur droit. Si elle n’est pas contrôlée, elle peut évoluer vers de graves problèmes hépatiques, notamment :

  • un gonflement abdominal ;
  • une hypertrophie des vaisseaux sanguins ;
  • une hypertrophie de la rate ;
  • des paumes rouges ;
  • un jaunissement de la peau et des yeux (jaunisse) ;
  • la confusion mentale ou démence ;

Comment prévenir ou inverser la stéatose hépatique

Vous pouvez inverser la stéatose hépatique en changeant votre alimentation. La première étape consiste à éliminer strictement les aliments contenant du fructose et du sirop de maïs à haute teneur en fructose, ainsi que du saccharose ou des sucres ajoutés. Évitez ces aliments :

  • Les aliments transformés, en particulier les aliments contenant du fructose ajouté, du sirop de maïs ou du sirop de maïs à haute teneur en fructose.
  • Toutes les huiles végétales telles que l’huile de soja, l’huile de canola, l’huile de tournesol, l’huile de maïs, l’huile de carthame, l’huile de coton
  • L’alcool
  • Certains médicaments, y compris l’acétaminophène et l’ibuprofène

Aliments à consommer davantage :

  • Jaunes d’œufs ;
  • Foie nourri à l’herbe ;
  • Viandes, volailles et poissons naturellement élevés – vous devrez peut-être envisager d’en manger même si vous êtes végétarien ou végétalien
  • Les haricots et pois
  • Les aliments stimulant le foie tels que les artichauts, la roquette et le pissenlit ;
  • Les légumes à feuilles vertes riches en acide folique ;

De plus, la prise de suppléments peut aider le foie à éliminer les graisses, tout en se reconstruisant et réduisant l’inflammation. Inclure ces suppléments :

  • Lécithine, qui est riche en choline
  • Une vitamine multi-B avec acide folique naturel ou méthylfolate, acide folique non synthétique ;
  • Du Chardon Marie qui aide le foie
  • Du zinc ;
  • Du Sélénium ;
  • De la berbérine, qui abaisse la glycémie
  • Des protéines de lactosérum, qui ont montré qu’elles réduisaient la graisse du foie jusqu’à 20 % ;
  • Le thé vert contient des catéchines qui diminuent la graisse du foie et l’inflammation.

D’autres suppléments comme les probiotiques, le resvératrol, la curcumine, la vitamine E, la vitamine C et la vitamine D peuvent aider à améliorer naturellement la stéatose hépatique et la santé globale.

Et n’oubliez pas de faire de l’exercice régulièrement, ce qui peut vous aider pour brûler l’excès de glucose, augmenter votre sensibilité à l’insuline et vous aider pour perdre du poids.

Références

https://drhyman.com/blog/2013/09/26/fatty-liver-90-million-americans/
https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/nonalcoholic-fatty-liver-disease/symptoms-causes/syc-20354567
https://www.theartofhealing.com.au/eggs.html
https://draxe.com/health/fatty-liver-disease/
https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/21288612/
https://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2019/05/08/why-children-are-getting-fatty-liver-disease.aspx?fbclid=IwAR0l_PNLDz1g4gcGUXJlg9VOs8F9I57HKVmIF8oXzUYZ9OtNdOFYRtjXrpw
https://www.healthline.com/health/visceral-fat#complications
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5893377/#R8
https://www.hopkinsmedicine.org/health/conditions-and-diseases/liver-anatomy-and-functions
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4462685/
https://www.healthline.com/nutrition/fatty-liver#TOC_TITLE_HDR_6
https://draxe.com/health/fatty-liver-disease/
https://academic.oup.com/ajcn/article/92/5/1113/4597519
https://ods.od.nih.gov/factsheets/Choline-HealthProfessional/
https://academic.oup.com/ajcn/article/85/5/1275/4632979?itm_medium=sidebar&itm_content=ajcn&itm_source=trendmd-widget&itm_campaign=trendmd-pilot&utm_campaign=The_American_Journal_of_Clinical_Nutrition_TrendMD_0&utm_source=TrendMD&utm_medium=cpc

A propos Détective Nutrition

Mike Geary est spécialiste en nutrition certifié et entraîneur personnel certifié depuis plus de 15 ans. Il étudie la nutrition et l'entraînement depuis près de 25 ans, depuis qu'il est jeune adolescent. Mike est originaire de Pennsylvanie, mais amoureux de la montagne il réside maintenant dans l'Utah. Mike est un passionné d'aventure et quand il ne passe pas son temps à faire du ski, du VTT, de la randonnée ou du paddleboard sur le lac, il apprécie le parachutisme, le rafting, le pilotage d'un avion de chasse italien (sérieux), la plongée sous-marine, de l'héli-ski et Voyager à travers le monde tout en appréciant l'apprentissage de différentes cultures. À l'âge de 40 ans, Mike se sent maintenant plus sain, plus fort et plus énergique qu'à l'âge de 20 ans... Tout cela en raison d'un mode de vie sain et d'une excellente nutrition !

Vérifier également

Vous faites trop pipi la nuit ? Voici comment arrêter

L’article d’aujourd’hui est tiré du blog de mes amis de Horizonbienetre.com, un des plus importants …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demandez votre copie GRATUITE en nous indiquant votre adresse email : 

Vos informations restent totalement privées.